Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 115
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0207
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE us

Question VI II.

quoi donc ont servi aux Infidelles leurs
vertus, s'ils n'ont été capables de saire au-

cun bien?

En parlant de la sorte, vous supposez
qu'il y a eu en eux de véritables vertus 5 ce
qui est faux. C'est surquoi S. Augustin tâ-
che de détromper Julien, lorsqu'il lui repre-
sente souvent que le faux éclat des vices,
& le rapport qu'ils ont en beaucoup de cho-
fesavec les vertus , Fengageoient dans l'er-
reur. S'il ne saut que saire, lui dit ce Saint,
des allions de vertu pour être vertueux , la
prudence d'un avare qui ne songe qu'à pro-
siter de fon argent, sera une véritable pru- ^ ^
dence : la force quil'expofe à tant de dan- Aug.i.
gers & à tant de maux , pour amassèr des t^K*
richesiès, fera une véritable force : la sobrie- Qnishœc
té avec laquelle une perfonne vit pour feJRJlJ»
conlêrvation de la samé fera une veri- l>j s.
table fobrieté : * QVI croira cela , s'il ^fèmn
n'a perdu le bon Cens. C'eft ce qui lui fait aioû-J uLc-3«
ter que ceux qui ont mené une vie plus non- bncius
nête & plus réglée parmi les Païens, ne doi- qf.àm Cî*

/ , ... nhna pu-

Vent pas être regardez comme meilleurs que nietur, non

ceux qui ont fait profesîion du crime: mais 2omis-%d

que ce qu'on peut dire d'eux , eft qu'ils quiaiiic

ont été moins mechans ; qu'il ne faut pas 2s;

croire quMs ont éïé plus vertueux , mais&!n'nÙ3

qu'ils se font moins écartez de la vertu : !JE c'a-

bF A BRICIVS fera moins puni que Catilina*}™^*'

" que celm- ci ait ele bon 5 mais pacreque non verai

H % ctluivhmes
loading ...