Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 119
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0211
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE. 119

»

Q_u e s t i o n XI.

Ne semble-t-il pas quil saudroit se conten-
ter d'appeller les a siions Muftres des Païens ,
des vertus fleriles, qui ne méritent rien de-
vant Dieu , sans les vouloir saire pajfer pour
des vices ?

Ces explications ne sont que des adou-
cisfemens & des inventions de l'eiprit hu-
main, qui travaille toujours à mettre dans
la créaturei quelque justice indépendam-
ment de Jésus-Christ SçdesonEsprir,
voulant que Tes ennemis puissènt être justes,
tempérans, ôcc. sans la Grâce: ILnese
peut saire que nous siions bons sans sruit, s. Aug. 1.
Cr sans mériter quelque recompense; & jyj0"^'
nous sommes inutilement C" sans sruit ce que nom Fieri non
sinîmes, il esl filrque nous ne sommes pas bons, ^m'a*
Cette vertu , cette bonté sterilc dans les se0dn^us
Insidelles, ess: une pure imagination 9 quinonfu-
tend à renverser ce que Nôtre Seigneur muV3uid
nous apprend sans son Evangile , lors qu'iliuerfu.
ne sait mention que de deux aibres j l'un™11
bon, & l'autre mauvais : Le bon arbre ,c'est
la bonne volonté, ceù. la charité qui porte
toujours de bons sruits : Le mauvais arbre,
c?est la mauvaife volonté, c'est la cupidité qui
sait toujours de mauvais sruits. Cherchez
tant que vous voudrez, vous ne trouverez
rien davantage : & comme certainement ce
n'ess; pas la charité qui eft le principe des a-
etions des Infidelles-, que ce n'eft pointel-
H 4 le
loading ...