Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 125
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0217
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE, **j

être moins aimé, & que nous aimons da-
vantage ce qui le doit être davantage. Si
donc la vertu régie nôtre amour, ii faut
qu'elle ne nous iaise aimer que Dieu pour
lui-même, parce qu'il n'y a que Dieu qu'on
doive aimer pour lui-même, 8c c'eft-là pro-
prement ce qu'on appelle charité Mais tout
amour de la créature pour elle-même, telle „
qu'elle soit, nous est dessendu , & c'est
ce qu'on appelle cupidité. Cette vérité-
est si confiante dans S. Augustin qu'il ne
fait point de difficuké d'assbrer que dans deDoâî3"
ce grand nombre de préceptes que Dieu ^h/jsi*
nous sait dans les Ecritures, il ne nous Nihiprz-
commande que la charité. ïïSïT"

(Question XVI.

Mais ne connaît-on pas plujïeurs autres
vertus outre L'amenr <T la charité^

Oui, mais il ne saut pas les regarder
comme étant dissérentes, puisqu'elles sont
toutes réunies dans la charité : leur diver-
sité se doit prendre des diverses impressions
& des differens mouvenaens que fait l'a-
mour dans les ames ; car lorsqu'il sait que
le cœur fe conserve pur 6c incorruptible
pour Dieu , c'eft la Tempérance -, lors
qu'il le rend généreux & qu'il lui fait
souffrir toutes choses avec courage pour
Dieu, c'eft la vertu de Forcejloriqu'il ne
fert que Dieu, Se que pour cette raifoo ï\

com-

chatîta-
loading ...