Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 126
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0218
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
lit DOCTRINE DE L'EGLISE
commande bien aux créatures qui lui sont
sbumises, c'est la vertu de Justicej lorfîjuM
donne la lumière pour diseerner ce qui ap-
proche de Dieu d'avec ce qui en éloigne,
c'est la vertu de Prudence. C'est donc l'a-
mour qui produit tous ces effets, comme
l'Apôtre nous Paprend , en donnant à la
charité les actions de toutes les vertus par-

i:Cor. ticulieres , lorsqu'il dit qu'elle est patien-

xiii, -te, qu'elle ess: douce, 6cc.

Q_UESTlON XVII.

Ne semble-t-il pas qu'il syensuivra de cette
DoBrine, qu'en perdant la Charité on perd
toutes les autres vertus , ce qui efl contraire
k ce que dit le Concile de Trente : Que par
le péché on ne perd pas la Foi*

Jl faut distinguer deux sortes de charité*
Tune parfaite, & l'autre imparfaite % l'une
;v.s.*"Pet' donne ia remission du péché ; l'autre sub-
chantas £ste avec l'état du péché même mortel.
muiStW II est écrit de la première eh Saint Pierre :
nem pec- a £ j{ charité couvre beaucoup de péchez..
[b^Qui Et en S.Jean : b C E LVI qui demeure
Sarhate dans ^a Charité, demeure en Dieu. De la
ïnDeo ' séconde, nous lisons dans S. Auguftin : e
sc]Dum LORSQVE nous ne sommes pas juftesynous
jufti non 4îfssQsis Dieu moins'qu'il ne faut pour le pou~
mhiùs ' voir devenir. Et dans le Livre de la Grâce
j?=î!ï«di" & ^U Libre-arbitre c 17. le même Saint
quàm ta marque ces deux sortes de charité , lors
ItLmL qu'il dit, que celui qui veut saire les Gom-
mant
loading ...