Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 131
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0223
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE. i?t

Saint Augustin disoit, Vous m'objecterez
qu'il y a eu des Païens qui ont obfervé la
Loi i j'en tombe d'accord. VTous direz
qu'ils ont sait quelques actions louables ;
j'en conviens, si on les regarde par rapport
à leur objet. Vous ajouterez qu'ils en ont
sait même quelques-unes avec une bonne
sin, je veux bien encore vous donner cela;
quoique li vous voulez dire la verité,8c veuil-
lez prendre la peine d'examiner de prés
dans quelle vue ils ont agi, vous trouverez
qu'il y en a bien peu, & qu'on auroit pei-
ne d'en produire quelques-unes. Mais fup-
pofons qu'il y en ait quelques-unes , puis-
que vous le voulez , je dis que cela n'em-
pêche pas la disférence que j'ai remarqué
être entre l'ancienne & la nouvelle Loi j
puifque de quelque nature qu'ait été le
bien qu'ils ont fait, il eft confiant qu'ils ne
l'ont point fait par la Grâce de la nouvelle
Alliance , à laquelle ils n'appartenoient en
aucune forte, ne connoifTans pas même ce-
lui par le moien duquel un fi grand bien a
été fait aux hommes. Mais ce qui sait voir
clairement que Saint Auguftin n'a point
crû dans ce Livre , non plus qu'ailleurs ,
que les Païens pussent faire des actions ab-
folumcnt bonnes, tant de la part de la fin,
que de l'office , c'eft ce qu'il dit dans le
Chapitre suivant, où après avoir enfeigné
que comme les plus juftcs tombent tous-
jours dans quelques sautes vénielles, ainlî

I z les
loading ...