Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 138
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0230
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
i;g DOCTRINE DE L'EGUSE

que celle que l'Egliie reconnoîc pour grâ-
ce de Jésus-Christ.

(Question VI.

En quoi efi - ce que Pelage mettait la Grâ-
ce ?

11 la mectoit dans la jénnssion des pé-
chez, dans la dod ine de i'Erangile que
Notre Seigneur nous a kissee , dans les
exemples qu'il nous a donné de les vertus,
dont le Convenir continuel, sélon cet Here-
gStsim* siarque, suffit pour porter les hommes à
dixericcOb bien vivre. Mais soit qu'il prétende , die
«rburum, Saint Augustin , que cette Grâce soit le
Jweremii- libre arbitre, soit qu'il veuille que ce soie
pecesto. la Loi 5 soit qu'il la metie dans la rémission
r?2:eptum ^es péchez : * 11 fait voir qu'il n'a aucune
iegis. connoi(lance de h nature de la Grâce, puis-
tSumesse que tout cela ne marque point ce secours
dixit quod dj Saint Esprit, qui nous fait vaincre les
ïiiraS1' tentations, & qui arrête le dérèglement de
neist spiri- ja concupiicence. b

tus sinai 1

serrinet ad _ ttti

Lcupis- Question VII.

«entiascen- • . _

tationes- D ou vtent que Tel Age mettott la Grâce
que via- ^a>JS secours ?

eendas. 1 , . , v

C'cst qu'il ne connomoit pas l'ecat ou
l'homme a été réduit après le péché : il le
croioit dans la même force qu'il avoit re-
çue de Dieu dans sa création ; ce qui étoit
une suite de son sentiment à l'égard du pé-
ché originel qu'il nioit formellement, com-
me
loading ...