Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 139
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0231
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE. 139

me nous avons vû , en soûtenant fortement
que le péché ne paiîbit pas dans les delcendans
d'Adam par propagation , mais qu'il étoic
seulement en eux par imitation : Car cela
supposé, l'homme n'aiant pas été corrom-
pu , êc la liberté ôc sa volonté aiant toute
sa vigueur, il n'a pas besbin d'autre choie
pour l'aider à faire le bien , & à éviter le
mal, que de dissiper les ténèbres que les
péchez actuels ont répandu sur la terre, &
èc qui retiennent le genre humain dans une
profonde ignorance de la Loi de Dieu :
pour cela il n'a falu que lui faire connoître
ce qui est de son devoir s ce qui se fait soit
par les instrucfcions, soit par les bons exem-
ples. Mais ce qui a encore sèrvi à porter
Pelage dans cette erreur , c'est qu'il lui a
toujours paru que la doctrine de S. Augu-
Itin sur la Grâce , qui est celle de toute
TEglise univerlelle, ruïnoit la liberté , &C
qu'elle introduisoit le destin & la fatalité ,
d'où il est arrivé que voulant conserver cet-
te liberté, il a entièrement anéanti la grâ-
ce du Fils de Dieu : POVR saire les horn- uthomU

mes libres , il les a sait sacrilegues. îiberos, se-

cit sàcrile-

Q_U E S T I O N VIII. Eos-

Quelle étoit Verreur de Pelage sur la ma-
nière d'agir de la Grâce ?

C'est qu'il ne lui accordoit point d'autre
effet que d'aider l'homme à pouvoir agir,
sans vouloir qu'elle le sit agir esfectivement.

C'est
loading ...