Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 141
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0233
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
vu m»

SUR LA GRACE. i4r

en faisant voir clairement que non seule ™1ucîop^
mentlel bre arbitre s'accorde parfaitement graciam
avec la Grâce , en la manière qu'il la dé- TrlmVi
fend , mais qu'il devient même plus libre JjJj'JJJ^.
quand il est délivré par elle ; & qu'au con-io&facien-
traire , a CELUI L'A veut tenir (on libre- duœb?T

' t , . 1 num lioe-

arbitre dans la servitude, qui combat la grâce ratur avbi.
qui l'assranchit pour suir le mal Cr pour saire^SJnse
le bien. Mais toutes ces veritez méritent {™m Vljj?
bien d'être considerées plus à loifîr. «pSyie

(Question X.

Quel etoit le sentiment des Demi- Pelagiem
touchant la Grâce?

Comme ils reconnoillbient le péché ori-
ginel, ils avoiioient que l'homme avoit été
réduit depuis la chute d'Adam , dans une
foiblesse qui le rendoit incapable de saire
aucune œuvre de justice, & de perseverer
dans la pratique des vertus, sans la vérita-
ble grâce de Jésus- Christ : Mais comme
ils pensoient qu'il sût demeuré dans l'hom-
me quelque semence de vertu , & la puis-
sance naturelle de saire le bien , ils vou-
ïoient que par cette puiiTance, aidée d'une
Grâce suffisante accordée à tous , il pût ,
sans aucun befoin d'autre secours, recevoir
l'Evangile qui lui étoit annoncé , & sc
donner ainfi à lui-même le commencement
de la Foi , quoique ce sût à Dieu à lui
donner FaccroiiTemcnt, qu'il devoit à cet-
te bonne volonté par laquelle il s'étoit por-

loading ...