Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 152
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0244
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
i$z DOCTRINE DE L'EGLISE
la demandions pour toutes, par une prière
qui ne discontinuë' point.

(Question XL

Quand vous dites que la Grâce ejl necejfai-
re pour chacune de nos bonnes œuvres , enten-
dezrvom que nom aions besoin pour chaque a*
Bion d'une nouvelle Grâce?

Oiii, êc c'elt ce qui a été défini par le
Concile de DiospHis, contre les Pelagiens,
lesquels mettans la Grâce dans le libre ar--
bitre, ou dans la possibilité & la faculté
d'agir , disoient que Dieu aiant une fois
accordé gratuitement ces avantages à
l'homme , qu'ils . qualifioient du nom de
Ç0Consti-Grâce, il n'étoit pas besoin d'une nouvelle
reiagium Grâce pour chaque aéfcion. Cette décision
SuSt'r sc trouve aussi dans un Concile d'Afrique de
venerabi- 214<Evêques, duquel S. Augustin fait men-
seopum tion,&que S. Prosper rapporte en ces mots:
innocen- t])JOVS Avons arrête que la sentence que le

tium de . _ . •* , / , ,

beatissimi Suge de Saint Pierre a prononcée par la bon-
Petn lede £y ju venerayiê Evéque Innocent, contre Pe-
manere lage Celefie, sthfisie, jafqiia ce qu ils re"
donec a-m connoifsent par uneprofejfwn de Foi très claire
pertissima qUe mm avons besoin du secours de la Grâce k
nefatean- chaque attion pour saire le bien. Cette do-
Sei82fe- &rme aPassé pour si consiante dans Tespric
çiendam de S. Augultin , que dans i'Epitre 106. il
ïospe^- dit que ç'a toujours été le sentiment de
aus smgu- toute l'Eglisè. Et dans une autre Lettre
Jtsadjuva célèbre 5 qui est la 107. & qu'il adrefîè

àVit^la
loading ...