Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 155
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0247
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE. 15?

(Question II.

Que s*ensuit-il de cette dottrinel
Que la grâce de Jesus-Christ , que S.
Augustin veut que Pelage confesse, s'il dé-
si re être véritablement Chrétien, n'est pas
une Grâce soûmise au libre arbitre , qu'il Ënifi4'1"*
reçoit ou qu'il rejette comme il lui plaît, V*ne non*
mais une Grâce qui le le toumet, & qui le lads, non-
fait vouloir & opérer : ZESTES vous encor dunlaudi*
[t ajjoupis, dit S.Auguitin aux Pelagiens, utambuic-
que vous n entendiez,pats ces paroles : J-e se- ^'J^er^-
rai que vous marcherez.; je ferai que vous ob- t», postre*
serverez, : enfin je ferai que vous ferez,. ut^aciati™
"itt'tstîv' ~" iï*^ 1 '• .••■> «jiK» mmCL'vpv "*■ • - . 1

Q.U E S T î O N III.

Quand, on dit que la Grâce opère en
nous la volonté & Vattion , cela se doit-
il entendre en ce sens, que ce ne [oit pas nous
qui voulions & qui agissions ?

Non, il ne le faut pas entendre ainsi, dit
S. Aug. JMLA1S Dieu sait que nous mar- seJ Deug
chions , que nous obfervions, que nous sasftons. ^uIU5
Il eit certain que quand nous voulons, c'est mus,ut ob-
nous qui voulons ; que quand nous agirions, S^™3'
c'est nous qui agitions > & bien loin que mus-
l'opération de,la Grâce empêche nôtre a-
claon au contraire elle est pour nous saire
agir : QVAND les enfans de Dieu sont Agumur
poufsez^ ce n'eft pas pour qu'ils ne sasfent rien^ Ûiî Dei "t
, mais asin qu'ils agirent. Mais il n'est pas udpsiS
moins consiant que c'est la Grâce qui fait a§ant-

que
loading ...