Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 176
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0268
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
i76 DOCTRINE DE L'EGLISE

d'une aëfcion plus parfaite, à laquelle elle
ne fait quedisposer sans la produire. D'au-
tres , ôc ce sont les nouveaux Thom istes, par
la Grâce sussisante entendent une Grâce
qui n'en: jamais efficace à l'égard de quel-
qu'effet que ce (oit, mais qui cii purement
mffisante % ce qui fait qu'eile demande tou-
jours une autre grâce quijbir esficace, afin
que la volonté opère, même pour ks moin-
dres commencemens ou bien, & les plus
légers desirs. D'autres enfin, par la Grâ-
ce suffisante entendent celle que nous avons
déjà rejettée, laquelle ils soûmettent entiè-
rement au libre arbitre, duquel ils préten-
dent qu'il dépend de la rendre efficace ou
inefficace.

Q^U E S T I O N IL

Que devons-nom juger de la Grâce sujjî^
samé juivant ces différentes notions ?

Si on la prend en la première manière,
il la faut admettre j puisqu'on ne peut nier
une Grâce habituelle, qu'on ne doit pas re-
garder à la vérité comme une habitude mor-
te, mais comme une imprelîion vivante
qui porte l'ame à Dieu, & qui incline la
volonté vers lui comme vers sa dernière fin:
d'où quelques Théologiens infèrent par un
senn'ment qui leur est un peu particulier,
que dans les actions communes de vertu ÔC
de pieté le Juste n'a pas besoin d'un nou-
veau secours, la volonté étant sufïisamment

déterminée
loading ...