Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 177
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0269
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE. 177

déterminée par la Grâce habituelle & par
Jes impiesslons qu'elle fait dans l'ame pour
les allions qui font proportionnées au degré
de son amour ; ce qui paroît opposé à ce
que nous avons établi comme une vérité
confiante dans S. Auguslin, que la Grâce
esl neqelîaire pour chaque borjne œuvre.
Si on regarde la Grâce luffisante en la sé-
conde manière, on la peut encore reconnaî-
tre; puisque S. Augustin nous apprend que
quelquefois elle cil 11 foible, que quoiqu'el-
le donne une bonne volonté, c'eit-à-dire,
de bons defirs & de bons mouvemens, el-
le est efficace quant à ces desirs & ces mou-
vemens, néanmoins elle ne va pas jusqu'au
parfait acomplissement du bien auquel elle
nous excite > 8c ainsi elle o'cst que suffisan-
te ou inefficace à l'égard de ces acles par-
faits : P E R hanc gratiam sit ut ipsa bona s«.
volumes, QVE JAM ESSE COEPIT :lbld
cette grâce fait que h bonne volonté, qui
A DEJA COMMENCE D'ETRE (ces
commeneemens d'une bonne volonté sont la
Grâce suffisante des anciens Thomitles) au-
geatur & tam magna siât, utpojjit implerc àivi-
na mandata quœ voluerit^ .cumvaldè perfettè-
quevoluerit: s'augmente & devienne 11 sorte
qu'elle puisie garderies préceptes divins,
qu'elle voudra} comme elle le pourra en et-
set lors qu'elle le voudra fortement & par-
faitement. Voilà sélon eux la Grâce essicace.
Si on prend la Grâce suffisame au troisié-

M me
loading ...