Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 178
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0270
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
i78 DOCTRINE DE L'EGLISE

me sens, il est plus difficile de la concevoir :
néanmoins comme il semble qu'on ne veuil-
le entendre autre chose par cette Grâce 5
que ce pouvoir qui est dans la nature, par
lequel sous la corruption même du péché,
elle est capable du bien j on conscnt de la
souffrir, pour éviter toute dispute: mais
pour ce qui est de cette Grâce sumTante sou-
mise au libre arbitre, nous la rejettons, Se
nous en départons comme d'un bien qui ne
nous appartient plus, & que nous recon-
noissbns avoir été enlevé pour peine du pé-
ché dont nous nous trouvons coupables en
la personne de nos premiers parens.

Q^U E S T I O N III.

Pourquoi Noire Seigneur, relevant Vhom-
me de sa chute, ne lui a-t-il pas rendu cette
Grâce suffisante ?

C'est qu'elle lui seroit entièrement inu-
tile dans l'état où il est à present, lequel
est bien différent de celui d'Adam pour
qui cette Grâce avoit été saite, & à qui
vraiment elle étoit sumTante. Adam étoit
dans la santé, dans la force & dans la vi«
gueur, nous sommesdans l'insirmité, dans
la langueur & dans la maladie. Or qui ne
sait qu'il saut donner d'autres secours à une
personne malade qu'à celle qui eft sâine ?
Ne lèroit-ce pas se rendre ridicule de pre-
senter de bonnes viandes & des alimens sort
-nourilîàns à un malade, pour le remettre
de lasoibleftè où la violence de sa sièvre l'a

réduit,
loading ...