Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 197
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0289
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE. ips
grâces: PRIER Dieu c'esl l'effet d'une grâceJ}i- onte
ntueile & intérieure, dit S- Ambroiiè. On ne Uxspirs- "
peut pas même dire qu'elle soie toujours ac-luaiisest-
cordée aux Justcs5au moins si l'on entend cet-
te Grâce qui fait prier avec cette humilit é, a-
vec cette ferveur & peri'everance qui sont né-
cessaires pour obtenir ce qu'on demande,puis-
que Dieu ne leur accorde pas toujours ce
dont ils le prient, lors même qu'ils ne lui
demandent rien que de julic* ce qui vient
de ce OV'ILS ne demandent pas en lu ma- Non sic

"r*- , , r r ■ r j • * pecunt.nec

mère ni autant quvune chojejipreaeuje doit être tanmm
demandée. C'en: pour ces raisons que lors- EKJ^
que l'Eglise s'adrelîè à Dieu pour le besoin & quan-
de ses enfans, entre les autres grâces qu'elle pe«ndl
tâche de leur procurer, une des principalescrt-
cst qu'il leur accorde la grâce de demanderFaceos
les choses qui lui sont agréables : Cette prie- quse tibi
re seroit impertinente, si ceux pour quiel-^jj^""
le l'emploie, avoient toujours cette Grâce
en leur disposition.

Q^U E S T I O N xvr.

Si nom n'avons pas tout la Grâce suffifœnte
ni pour agir y ni même pour prier, nc(l- ce pas
sans raison9 qiion emploie tant d,e moiens ex-
térieurs , tels que sont les remontrances, les
corrections, les exhortations o" autres pour
redreffer les pécheurs^ Cr les ramener a leur
devoir?

Non, car on en doit user ainG, 8c on
doit se iervir de tous ces moiens comme

N 3 très-
loading ...