Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 201
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0293
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE. 201

(Question XIX.

Quelle efi donc la véritable intelligence des
paroles de VApotre i

On en peut donner trois explications prî-
ses de S. Augustin. La première eii, que
de tous ceux qui sont sauvez, il n'y en a au-
cun qui le soit que par la volonté de Dieu j
c'est-à-dire, que ce n'est pas par sa simple
permission, mais par une volonté formelle,
expiesie 6c efficace. Cest en ce sèns que
S. Prosper prend atisîicepassage : SA bontéEpist.a*
toute-putjfantc sauve éclaire par la lumiere^0^"
de [a verité; divine tous ceux quelle veut ^«jBonitas
soknt sauvez. £r arrivent a la connoijfance de ^^\™Q.
la même vérité. Car nul ne vient a lui ., s'il jemissima
ne l'appelle-y nul ne reçoit V inftruBion de lams, quos
foi, s'il ne l'enseigne j nul n'efl sauve, s'il ne ™^ s^vos
le fauve. Nul ne vient à Dieu, s'il neTap- fieri & ad
pelle: nul ne reçoit Tinstruc"tion de ■ la Foi, ^0£ri.
s'il ne Tenseiene; nul n'en; sauve, s'il.nele«acis veni-

c ° re? nist

WUVe. en;m jps0

La séconde, c'efl: que Dieu veut que par- ™cante.
mi les hommes il y en ait de sauvez de tOU~ salvante
tes sortes de conditions, de tout pais, denemove"

j r, ' . r. nit, nemo

tout âge, de tout lexe, de toutes inclina- erucW,
lions: DE toutes les tribus, Cr de toutes les^™^Cil~
langues, 0~ de tous les peuples, O" de toutes Exomnî
les nations du monde. Ce nest donc pas qu'il lingual
veuille sauver tous les particuliers de cha-P°Pulo&
que condition 3 mais dans chaque condition
il veut prendre quelques particuliers pour

N 5 co
loading ...