Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 213
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0305
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA GRACE. 215

cent Se la portent à s'établir sur le vuide de oiTJmi-
la créature, au lieu de chercher la sorce en"em habei

j E5US-LHRIST, qUl Clt la pierre terme serinr, non

& inébranlable: firmam.ii-

Derum

« T T arbitnum,

(Question 11. sed impei-

lunt ut per

Comment peut-on concevoir que la Grâce inania se-
blejse point la liberté de l'homme en détermi-™^'™*
nant fa volonté? Domino

C'en: disenc les disciples de S. Thomas, ippeu-a
que la Grâce faisant cette détermination, & jjjjjj^
agissant sur la volonté pour avoir Ton con-
sentemenr, lui laiiïe le pouvoir de le resu-, <
serj de sorce que la volonté produit telle-
ment son action, qu'elle la peut suspendre
6c ne la produire pas; encore qu'il n'arrive
jamais que la Grâce opérant sur la volonté,
cette même volonté réfifte & ne suive pas
fon impreilion. C'eft en ce fens qu'il faut
entendre ce que dit le Concile de Trente:
a V HO MME peut réjetter, s il veut V inspira- W Sess*.
tioncjuil a, reçue. Et le libre arbitre que Dieu Homo re.
remue , peutrefufer \on consentement ^ s1 ilveut.c^^^_
Et ce pouvoir qu'a lavoloncé de refufer sont nemiiiam,
confentement, vient non feulement de la &.
difpofitiondela volonté, laquelle°par sana- ^["P
ture eft ssexible au mal ; mais principale- à Deo
ment de ce poids, de cette inclination & ™"tun?
de cette pente que nous avons au pèche par poteft, fi
la concupifcence, qui fait qu'il y a en nous vellt*
une puiflance de pécher très-cachée, qui
demeure toûjours dans 1 nomme, non seu-

O 3 lement
loading ...