Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 214
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0306
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
214 DOCTRINE DE L'EGLISE

lement quand il est privé de la suavité de la
Grâce, mais même lorsqu'clle le ravit à lui-
même par ses charmantes douceurs.

QUESTION III.

N'y a-1-il pM encore quelqii autre voie d'ac-
corder U liberté avec la Grâce ?

Oiii, il y en a une autre, qui eft celle
qu'asuivi S. Augustin dans le disférend qu'il
a eu avec les Pelagiens : car ces Hérétiques
insiitans fort sur ce point, & prétendans
que ce qu'ensêignoit S. Auguftin sur la Grâ-
ce efficace, sçavoinqu'elle est toujours puis-
sântc, qu'elle ne manque jamais d'avoir son
effet, qu'elle persuade Se qu'elle enlevé la
volonté rebelle} qu'elle fait vouloir ceux
qui ne veulent point 5 qu'elle fait consentir
ceux qui sont les plus opposezi qu'elle n'eft
jamais rejettée par le cœur humain, quel-
que dur qu'il sait, lorsqu'elle s'y veut don-
ner entrée, cette doctrine étoit la ruine de
la liberté ; ce saint Docteur leur montre que
bien loin qu'elle produise ce mauvais esset,
elle en a un tout contraire; puis qu'au lieu
de détruire la liberté, elle l'établit, elle la
sortisie êc la persectionne. Car si être li-
bre, c'est avoir ses actions en sa puiilance,
c'eft les saire quand on veut, il s'ensuit que
la Grâce qui nous donne la volonté, en nous
saisànt vouloir le bien, & nous le faifant
vouloir fortement, nous donne auffi la vé-
ritable liberté; ce qu'elle fait en nous déli-
vrant
loading ...