Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 218
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0310
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
zi8 DOCTRINE DE L'EGLISE

de ïéûstance: ce qui sait voir mamseste-
rnent que cette indissérence n'efl point ef1
sentielle à la liberté, parce que si elle Té-
toit, elle devroit croître à proportion que
la liberté augmente: mais que c'en: un dé-
faut lequel étant ôré, la liberté en en: plus
forte 5 plus vigoureuse & plus agissante.
Ausîi voit-on que dans le Ciel il n'y aura
rien de cette indifsérence, c'eft-à-dire, de
cette puissance de réfîsier à la Grâce j par-
ce que ce sera pour lors que la liberté sera
parfaite, qu'elle sera sans désaut, ôc que la
., . volonté sera, TRES 1ère* tressortey très*

Libernma, . 7 7 J 7

fortiffima, vittorisuje, Cr tres-perjeverante,

inviâiffi-

xna&per- Q U EST I ON VIII.

ieverantu-

Comment la Grâce neprejudicie t-elle peint
. a la liberté; puisqu'il femble qu'elle necesfitela
volonté, en la poussant O" la déterminant a ce
quelle veut?

Il n'eft pas vrai qu'elle nécesiite la volon-
té, elle ne lui fait aucune violence, elle ne
la contraint nullement d'agir contre fon gré ;
parce qu'en même tems qu'elle la fait agir,
elle lui donne non feulement le pouvoir d'a-
gir, mais aufîi de le vouloir, & de le vou-
loir d'autant plus fortement que la Grâce eft
plus forte Se plus puifTante: de forte que
bien loin que la volonté foit plus libre quand
e!!e|refifte à la Grâce, pour être encore rete-
nue parla délectation charnelle delà concu-
pifcen.ee qui eft fouvent plus ardente & plus

en-
loading ...