Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 237
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0329
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
TOUCHANT LA PREDEST. 237

vrcs & l'hcritage celeste, puisque person-
ne ne peut se donner à soi-même par ses
propres forces ni l'une ni l'autre, & quel-
les sont les dons & les œuvres de Dieu
même dans les Saints. C'cst pourquoi l'u-
ne n'est pas moins prédestinée de Dieu que
l'autre; ou ce qui est la mêmechose, les
Elûs ne sont pas moins prédestinez à l'une
qu'à l'autre, c'est-à-dire à la Grâce qu'à
la gloire, aux bonnes œuvres qu'à l'héri-
tage celeste.

Q^U ESTION II.

Expliquez-nou* plus amplement pourquoi il
saut que les mérites C les bonnes œuvres [oient
prédéfinies de Dieu aux Elus^ aussi bien que
la récompense O" l'héritage celefte : Car on con-
çoit sacilement que Dieu prédeftine la gloire a
une personne, en considération de ses œuvres O*
de ses mérites ; mais il est dissicile de concevoir
qu'il lui prédeftine les mérites £r les bonnes
œuvres qu'elle doit saire ?

Celui qui a tant soit peu lu l'Ecriture
Sainte, ne peut douter que la Grâce ou
les bonnes œuvres que nous faisons dans le
tems, n'aient été prédestinées de Dieu de
toute éternité j soit qu'il considere la
soiblcsTe de l'homme, qui ne peut saire
par lui-même aucune bonne œuvre, ni ac-
quérir aucun mérite, & que c'est Dieu qui
opère en lui la Grâce, & par la Grâce tou-
tes ses bonnes œuvres à ses mérites de-
puis
loading ...