Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 242
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0334
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
24* DOCTRINE DE L'EGLISE
libre arbitre 6c de la perséverance de leur
volonté. Car encore que l'on puisse dire
que la Grâce suffisante que Dieu leur a
donnée à tous dans leur création, leur a
été prédettinée gratuitement -, leurs méri-
tes néanmoins, leur perséverance & leurs
bonnes œuvres n'ont pas été prédeltinées :
ce n'ess: pas Dieu par sa grâce qui les a o-
peré en eux, mais c'est leur libre arbitre
aidé seulement de la Grâce suffisante qui
en a été la principale cause> c'eft pour-
Meritaii- quoi S. Augustin appelle toujours leurs
beriarbi- merites, mentes du libre arbitre.

(Question VII.

N'y a-t-il pdA aujji quelques-uns parmi les
hommes qui aient été prédejlinez. Cr choisis de
la même [orte ?

Les Pelagiens qui ont donné toutes les
, bonnes œuvres & les mérites de la vie
Chrétienne au libre-arbitre, ont crû que
les hommes étoient élus en considération
Ekaione de leurs bonnes œuvres. Les Demipela-
X°^giens qui lui ont donné la soi, se sontper-
libus. suadez que Dieu prédeftinoit les hommes
à la vie éternelle, en prévoiant leur foi £c
Eiea-one leur perféverance dans la foi. Mais la Vé-
fide1' rité Catholique ne reconnoit à l'égard d'au-
cun des hommes dans l'état où noussom-
mes, la Prédeftination des mérites. Cel-
le-ci fe fut rencontrée dans les hommes
comme dans les Anges, s'ils euflent perfe-

veré
loading ...