Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 344
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0436
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
344 RECUEIL DES ANCIENNES
i'un & pour suir l'autre: mais que nous a-
vons besoin d'une grâce qui nous saiïe vou-
loir, <k faire le bien. Autrement FEglise en
demandant que Dieu nous salîè vouloir &
faire le bien, demanderoit en toutes ces
prières ce dont on n'auroit pas befoin, &
sans quoi on pourrait le vouloir ôc le saire.
Ce qui ne se peut pas dire, parce que, dit
très-sagement Saint Auguftin, ceferoit li-
ne extravagance & une folie de demander
une chose qu'on a en fa puuTance.

2. Que ï'Eglise n'a jamais reconnu d'au-
tre Grâce nécessaire & susfilante pour sai-
re le bien, que celle qui en nous donnant
la puislance de le faire, nous le fasse saire ;
ou,comme parle S. Auguftin, qui joigne
l'effet à la puiflance : pojjibilitatem cum ejjeiïu.

3. Que FEglife a toujours crû que la
Grâce qui sait vouloir & saire, & que l'on
appelle Efficace par elle-même, est néceflai-
re pour toute action de pieté.

4. Que la doctrine qui foûtient la né-
ceffité de la Grâce par laquelle Dieu opè-
re en nous le vouloir & le faire, eft aulïï
ancienne que FEglife, & a toujours été
ià créance.

5. Que ceux qui ne fuivent pas cette
doctrine, mais la combattent & la con-
damnent, ne fuivent pas, mais combat-
tent & condamnent l'ancienne doctrine de
Ï'Eglife & sa créance.

F i N.

AVER-
loading ...