Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 345
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0437
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
AVERTISSEMENT

Esïïre Nicolas Pavillon de très-
sat me mémoire Evêque d'Alet^
était persuadé quil étoit du devoir
des Vapeurs d'infiruire les peuples
que D ieu a sournis a leur condui-
te , des vérités de la Grâce & de la PrédejîL
nation, sans la connoiffance desquelles les Fidel-
les ne faur oient avoir une pieté solide, ni prati-
quer comme ils doivent les vertus les plus chré-
tiennes. Si l'on ne sait ce quon doit aux defseins
éternels de la Divine Providence sur le salut des
hommes, C si Von ne connoit sa propre soi-
blejse> le besoin quon a continuellement du
secours du Ciel, comment un Chrétien adore-
ra-t il avecÇoumiffion C7" amour les jugemens im-
pénétrables d„e la jujlice de Dieu Cr de fa bon-
té' Comment reconnoitra-t-il que toute Peecono-
mie de fon falut dépend de la miséricorde de ce-
lui qui fauve qui il lui pla h : comment aime-
ra-t-il à dépendre dans tout le bien quil fait, de la
grâce toute-puijfante du Sauveur qui opère en
lui le vouloir C?~ le faire ? Quel foin aura-t-il
de s appliquer à la prière pour demander a Dieu
les fecours fans quoi il ne peut qùil ne tombe k
chaque infant ? Quelle confiance aura-t-il en
çelui fans qui il ne peut rien, Çr avec le fecours
duquel il peut tout \ Enfin quell e efiime pourra-t-il
faire des dons de Dieu, s il n en connaît le prix
O" l'excellence? O" quelle reconnoijfance en té-
moignera-t-il, s'il ne fait qu'ils lui viennent de
la pure bonté de celui qui ne les doit à perfonne,
Cr qui le pouvait abandonner avecjuftiee, ausfi

Y 5 bien
loading ...