Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 360
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0452
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
î6o ORDONNANCE
me, mais c'eft ensaisant que l'homme en-
ps. 3<-tre librement dans sa voye. Aprnd Domt-
num grejfm homims dirigentur^ o~ vtam e-
jtss volet. C'eft Dieu qui tire l'ame après
luy, mais c'eft en saisant qu'elle fuive cet
attrait avec toute la liberté de son choix.

Qu'on ne s'imagine donc pas que Ja
puissancede la grâce détruite la liberté de
l'homme, ou que la liberté de l'homme
affoiblifle la puissance de la grâce. Peut-
on croire qu'il (oit dissicile à Dieu qui a
fait l'homme libre, de le faire agir libre-
ment, & de le mettre en état de choiiir
ce qu'il lui plait. L'Ecriture, la tradi-
tion, la raifon même nous enfeignent que
toute la force que nous avons pour faire
le bien, vient de Dieu; & nôtre propre
expérience nous sait sentir que nous ne
pouvons que trop nous empêcher de faire
le bien fi nous voulons. 11 n'arrive même
que tropfouvent quenous réfiftonsactuel-
lement aux grâces que Dieu nous donne,
s. Cor. è.i. & que nom les recevons en vain. Mais quel-
que pouvoir que nous sendons en nous de
resuser nôtre consentement à la grâce,
même la plus essicace, la soy nous aprend
que Dieu est tout-puhTant, & qu'ainfi il
peut saire ce qu'il veut de nôtre'volonté,
& par nôtre volonté. Quand donc il plaie
à la miséricorde toute-puissame de Jesus-
Christ de nous appeller de cette voca-
*««,s.28. tion que S, Paul nomme sélon (on propos,
loading ...