Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 364
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0456
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
364 ORDONNANCE

Concil.

tur, & c'eft ce que Je fécond Concile d'O-
?Jpa*/sî" range avoic reconnu plusieurâ fiécles au-
paravant, déclarant qu'il efi de la Foy Ca-
tholique , que tous ceux qui ont été baptisez, peu-
vent avec la grâce de J e s u s- C h r i s t ac-
complir tout ce qui esl nécesfaire pour leur fa-
lut, s'ils veulent travailler fidèlement.
rA«a<>rit*~ (20) Voilà ce que les Fidèles doivent
%soj£L Ravoir de ce grand Myftere de la Prédes-
£^g>-._tination, qui a tant étonné & tant humi-
rfrfpsJd Hé l'Apôtre saint Paul. Le refte peut
sS!c»nîû ^tre regardé comme faifant partie de ces
tom.z. profondeurs qu'on ne doit point méprifer ? mais

qu'on n'a aujfi aucun befoin d'établir.
Kmnquam Qu'on fe garde bien de penfer que les

gustmum11) s*amts Peres qui n°us ont donné ces véri-
jtmjhétsmf- tez faintes, & en particulier faint Augu-
5Jjs".^) ayent excédé i puifqu'au contraire
«sperjçt. les Papes déclarent que ce Pere dans fa
sejiÙiiT doctrine toujours approuvée par leurs faints
Gail.Episc. Prédecefleurs n'a jamais été atteint du moin-
dre Joupçon defavantageux : & bien loin qu'il
y ait riend'exceffif dansfes derniers livres
dont les ennemis de la grâce ont paru les
plus emus, ce sont ceux où un sçavant
Pape a voulu principalement que l'on ap-
lîormisdat prist fur la grâce, cr fur le libre-arbitre les
fejfonmf' fentimens de l'Eglife Romaine', c'ef-à-dire,
ajoute- il, ceux de l'Eglife Catholique. Ces
paroles du saint Pontife Hormisdas, qu'un
ancien Concile de Consesseurs bannis pour
la Foy 3 a oppoices à tous ceux qui man-
quant
loading ...