Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 370
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0462
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
370 REMAR QJU E S
trine de celui, de qui le Saint Siège veut
que l'on apprenne quelle esb la créance de
l'i glise Romaine touchant la Grâce. Que
si l'Auteur ne se sert pas toujours des ter-
mes de l'Ecole: ce n'est pas qu'il les rejet-
te lors qu'ils ne s'éloignent pas de la doc-
trine de l'Eglill'i mais c'eiî qu'il a crû se
devoir attacher aux exprèssions de Saint
Augushnôc de les premiers disciples, quoi
qu'elles semblent quelquefois un peu du-
res à nôtre delicatessc: afin qu'en les re-
tenant il suivît plus exactement le vérita-
ble sens de ce saint Docteur.

2. Ils doivent s'oppofer avec zele a toutes
les nonveautez 0"c. Jl étoit donc du de-
voir de Mr. l'Archevêque & des autres Pré-
lats de FEglise, de s'opposer aux nouveaux
dogmes de Molina & de Tes sectateurs,
qui comme Mr. l'Archevêque ne Pose-
roit nier, altèrent & corrompent la pureté
de la Foi, a l'égard de ce grand mystére,
qui est un des principaux de nôtre Reli-
gion.

« 3. Selon la sage maxime de Vincent de Le-
rins. C'esr. quelque chose de surprenant que
des Théologiens Catholiques vantent tant
la maxime de ce Moine Pelagien : & qu'ils
fasiént une règle de nôtre foi de ce que cet
ancien ennemi de la vraie Grâce n'a inven-
té, que pour l'opposer à la doctrine de
S. Auguftin, ou plutôt à celle de l'Eglise.
On ne nie pas qu'elle n'ait sa vérité, quand
loading ...