Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 390
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0482
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
3$>o R E M A R Q^U E S

cule, dont on croit Monseigneur incapable,
que ce fût une hérésie d'en faire un article de
foi. Et après tout, si VAuteur de PExpofition
en fait un point de foi,ce n'eli qu'après Saint
Augustin& tous ses plus anciens & vérita-
bles disciples,que l'Eglise révère comme les
prémiers défenseurs de la Grâce, & com-
me ses maîtres en cette matière.

Que pourroit-on donc dire pour défen-
dre cet endroit de l'Ordonnance de Mon-
seigneur , & pour lui donner un bon sens ?
Dira-1-on qu'il se doit entendre de la Grâ-
ce sufRsante au sens de l'Ecole deMolina,
qui donne un tel pouvoir d'éviter le mal&
de faire le bien, qu'il dépend uniquement
du chois de nôtre volonté de nous porter
à l'un ou à l'autre, sans que nous ayons
besoin d'un autre secours. Mais si Mon-
seigneur condamnoitd'hérésie la prémiere
prcposition sk le Livre où il dit qu'elle se
trouve, parce qu'il ne reconnoit pas cette
Grâce Molinienne : il s'érigeroit en Juge
souverain des controverses, en décidant
au moins indirectement que c'est une vé-
ritédefoi, que la Grâce sussisante qui don-
ne un pouvoir prochain & achevé, ne
manque jamais aux justes, même quand
ils tombent. Etparcettedécisionil decla-
reroit hérétiques tous les meilleurs Théo-
logiens & tous les disciples de saint Thomas
& de S. Augultin,qui loin de se soumettre à
cette Censure, la régarderoient comme un
loading ...