Arnauld, Antoine  ; Barcos, Martin de  
Instructions Sur la Grace Selon L'Ecriture Et Les Peres — Köln, 1700 [VD17 16:724239V]

Seite: 406
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arnauld1700/0498
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
4o6 REMARQUES
de la soy : ils étoient hérétiques en ce qu'ils
voulaient que cette Grâce sut telle que la volonté
de Vhomme put lui resifler <CT lui obéir.

Jl paroitassëzpar ce que nous venons de
rapporter de l'Auteur de /''Expofit ion^tou-
chant l'indifférence qui nous demeure a-
vec la Grâce, pour saire le bien ou le mal,
pour agir ou ne pas agir ; qu'il ne tenoit
pas pour hérétiques ceux qui soutjen-
nent que l'on peut obéir à la Grâce, ou ne
lui pas obéir j puis qu'il l'enseigne lui-mê-
me.

Mais outre ces endroits, l'Auteur fait
expressement cette demande : Peut-on res-
ter a la Grâce s Et après avoir absolumenc
répondu, Oui: il prononce contre ceux
qui le nient, l'Anathême du Concile de
Trente, en cette manière. Oui-, dit cet
Auteur, Cr c'ess-ce que le Concile de Trente
a défini, prononceant Anathême contre ceux qui
disent que le libre-arbitre étant excité & tou-
ché de Dieu, ne peut pas resfler... Le Con-
cile donc n'a point eu d'autre vue, que de dé-
clarer contre ces hérétiques, (Luther êc ses
fè&ateurs ) que le libre-arbitre sait le bien par-
ce qu'il le veut saire, O" que lors même qu'il
le veut saire 5 il a le pouvoir de ne le pas vou-
loir % car quoy que la Grâce qui nous ejl don-
née y nom ôte la volonté de resfler, elle ne nom
ote pas néanmoins le pouvoir.

Mais cet Auteur n'a-t-il pas pour le
moins enseigné la cinquième 6c la derniè-
re
loading ...