Arndt, Paul   [Hrsg.]
La Glyptothèque Ny-Carlsberg: les monuments antiques (Texte) — München, 1912

Seite: 33
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arndt1912text/0041
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
PLANCHES 21 — 24.

Statue et tête de jeune homme.

La statue reproduite aux planches 21 et 22 a été acquise à Naples, et Formiae est con-
sidéré comme le lieu de sa provenance (1). L'étude définitive n'en sera possible que le jour où,
après l'avoir débarrassée de la cire et du mortier qui recouvrent les joints et les lignes de fractures,
on aura isolé les différentes parties qui la composent. Lors de mon dernier séjour à Copenhague,
M. Jacobsen ne m'a malheureusement pas autorisé à faire cette opération. D'accord en cela avec
plusieurs archéologues de mérite, il considère en effet cette statue comme une œuvre de haute
valeur. J'avoue ne pouvoir en aucune façon me rallier à cette opinion, et je me tiens pour obligé
oe déclarer que la figure est en grande partie moderne, et que, dans son ensemble, elle est l'œuvre
un adroit faussaire. Je vais exposer mes raisons. Si mes recherches, qui ont bénéficié du concours
de l'habile sculpteur attaché à la collection Jacobsen, ne font pas la lumière sur tous les points, on
ne devra s'en prendre qu'à la nécessité qui m'a été imposée de respecter l'agrégat de morceaux
qui constitue cette sculpture. J'espère toutefois que mes soupçons paraîtront assez fondés pour déter-
miner le possesseur à soumettre le monument à une enquête nouvelle et plus approfondie; il en
faudra confier la direction à un archéologue particulièrement versé dans les procédés de la statuaire
en marbre, et en même temps à un connaisseur expérimenté des marbres antiques.

A une certaine époque, les parties que je vais énumérer ont été séparées du torse: à savoir,

a tête ; le bras gauche et le bras droit, tous les deux à peu près depuis l'attache de l'épaule (la

main droite devant à son tour être isolée de l'avant-bras); la jambe droite à partir du genou; la

jambe gauche à partir du milieu de la cuisse. La plinthe et le tronc auquel s'appuie le personnage,

font tous deux corps avec les jambes.

Commençons maintenant par dire que le torse lui-même est incontestablement antique.

a tête, dont le nez est intact, est d'un autre marbre que le torse. Au milieu de la partie supérieure

gauche de la tête manque un morceau de marbre, qui du haut du sinciput s'étendait presque

jusqu'au bandeau; sans doute, on a voulu faire croire que ce morceau avait été rapporté dès

antiquité. La cassure, qui sépare la tête du tronc, ne se trouve pas, comme on s'y attendrait, à la

auteur du cou; la ligne de fracture, qui d'ailleurs est plus régulière et présente des angles plus

1GtS que d'habitude, se trouve à la partie supérieure de la poitrine et traverse la nuque, ce qui

présente, à ma connaissance, dans aucune statue réellement antique. D'autre part, on

0 serve aisément que la tête est loin d'être exactement dans l'axe du corps; pour s'en convaincre,

1 nest besoin que de regarder la figure de dos. L'épaule droite est beaucoup trop large par rapport
a épaule gauche; si le jeune homme que représente ce marbre avait vécu, il eût été contrefait.

quoi l'on peut ajouter encore que l'inclinaison de la tête du côté de la jambe dégagée (Spielbein)

serait sans exemple à l'époque où nous devrions placer le monument (2). Si maintenant nous consi-

rons avec attention la tête, il sera impossible de ne pas se rendre à l'évidence. Tout d'abord

°n pourrait croire que la tête provient d'une autre statue antique et que le faussaire s'est

(I) No I029b du Catalogue. Hauteur: i, 50.
) Anakreon Borghèse paraît faire exception ; voyez toutefois le texte des pi. 26—28.

33 5
loading ...