Arndt, Paul   [Hrsg.]
La Glyptothèque Ny-Carlsberg: les monuments antiques (Texte) — München, 1912

Seite: 39
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arndt1912text/0047
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile


PLANCHES 26—28.

Statue d'Anakréon.

Cette statue a été découverte en avril 1835, au cours des fouilles faites par Francesco Capranesi
dans les ruines d'une villa romaine située au pied du Monte Calvo, entre Rieti et Aquila, à la limite des
monts Sabins et des Abruzzes. — Autant qu'on en peut juger d'après les renseignements trop peu clairs
que nous possédons, on avait antérieurement mis au jour, en ce même endroit, plusieurs autres monuments:
un groupe de Muses, d'abord déposé à la villa Borghèse, mais dont j'ignore la destinée actuelle (1); puis la
célèbre Daphné Borghèse (2), que j'ai vue pour la dernière fois en 1893 à Florence chez le marchand
Bardini(3); et enfin la Hera de la Glyptothèque Ny-Carlsberg (n° 1047 A), qui autrefois se trouvait également
a la villa Borghèse (4). — En même temps que l'Anakréon. on découvrit la statue bien connue (5), original
grec, représentant un poète assis, — peut-être encore Anakréon lui-même, — qui est récemment entrée, elle
aussi, dans la Glyptothèque de M. Jacobsen, ainsi qu'une statue de Jupiter que je n'ai pu identifier (6). -
Rien dans les circonstances des fouilles n'indique, comme on l'a prétendu, que les deux statues de poètes
aient eu un rapport quelconque avec les statues des Muses. Ces statues de poètes entrèrent en la pos-
session des princes Borghèse qui les firent placer dans leur villa de Rome. C'est de là que l'Anakréon
vint a Copenhague, il y a quelques années, lors de la ruine de la famille Borghèse.

La statue est haute à peu près de 2,iom, plinthe comprise. Elle est d'un marbre cristallin à gros
grains (probablement du Paros), recouvert d'une forte patine jaunâtre. Les cheveux, la barbe et le poil pubien
gardent les traces d'une coloration brun-rougeâtre. La partie supérieure de la tête, y compris le bandeau,
est une restauration moderne : le nez est intact. La tête n'a pas été brisée. Le bras droit, enduit de plâtre
a l'endroit où il se dégage de la draperie, est brisé en plusieurs places, et semble de marbre antique jus-
qu'au poignet; les doigts sont en plâtre. Le bras gauche est en plâtre lui aussi depuis sa sortie du vêtement
jusqu'à la moitié de l'avant-bras; la partie inférieure de l'avant-bras et la main, moins les doigts, sont en
marbre, et, à ce qu'il paraît, en marbre antique ; les doigts sont également en plâtre. Les parties des bras qui
sont en marbre et que je tiens pour antiques, comme je l'ai dit, appartiennent-elles réellement à la statue?
Je ne puis m'en porter garant; la forte corrosion, qu'on observe sur le marbre du torse, y fait défaut en
P usieurs places, et la coloration jaunâtre du marbre des bras est d'une teinte plus faible. Suivant Emil
raun (7), les morceaux qui complètent aujourd'hui la statue, ont pu être trouvés au cours des premières
omlles (celles qui avaient mis au jour les monuments mentionnés plus haut, le groupe des Muses etc.), et
*te opinion, étant donnés les doutes qui nous anêtent ici, mérite quelque considération. Peut-être une
^quisition dans les magasins de la villa Borghèse fournirait-elle quelques renseignements. — Au nombre
es morceaux restaurés figurent encore quelques plis accessoires du vêtement au haut du bras droit et
a hanche gauche. La région du genou droit est moderne (en plâtre); mais la jambe est certainement

(i) Braun, Rumen und Museen Roms, p. 542: cRéplique du groupe des neuf Muses, concordant exactement avec la série du Vatican,
complète. Malheureusement jusqu'à ce jour on n'a exposé que quatre de ces statues (à la villa Borghèse) ; les trois autres, depuis
statue V'net anS' g'Sent danS leS dépôts' ou elles a"endent, semble-t-il, une seconde exhumations — Peut-être est-ce à l'une de ces dernières
archae / "aPParUem Ia tête (aujourd'hui à Dresde et qui provient des magasins de la villa Borghèse) qui est mentionnée dans YAnzeiger d.
récem ' ' ■ s> l8o4, p 28, 11, et dans Amelung, Sasis des Praxiteles aus Mantinea, p. 41, Anm. 1. — La collection Jacobsen s'est
,™* j .. gmentee de quelques statues de Muses dans le type de la série du Vatican, mais, au moins à ce qu'on assure, elles ne proviennent
Pas des Musées borghésiens.

(2) Brunn-Bruckmann, pi. 260.

(3) Braun 1. c. p. 542.

(4) Braun 1. c. p. 528. _ Mon. An». RM. d. Ist. 1855, p. 48, .av. VII.
(.5) iTiederichs-Wolters, no 1306.

(6) Elle est décrite Bull. d. Ist. 1836, p. 9 et suiv.

(7) Bull. d. Ist. ,836, p. 9 et suiv.

39
loading ...