Arndt, Paul   [Hrsg.]
La Glyptothèque Ny-Carlsberg: les monuments antiques (Texte) — München, 1912

Seite: 70
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arndt1912text/0078
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
facsimile
du milieu du 5me siècle, que se retrouvent surtout les détails caractéristiques du casque. La forme
du visage tout entier rappelle aussi certainement Phidias ; le menton puissant et large, les tempes
recouvertes par des boucles de cheveux, sont des traits propres à la Parthénos. Les yeux eux-
mêmes, grands et largement ouverts, la ligne accusée par laquelle les arcades sourcilières re-
joignent l'arête du nez, la belle oreille, au pavillon bien arrondi, sont des signes caractéristiques
de cette époque. Outre les répliques de la Parthénos, il faut tenir compte ici, en raison de la
parenté du style, des têtes dites de Sappho(i), et surtout de la belle tête d'Athéné du Museo
patrio à Brescia (2), que l'expression et l'énergie de toute l'attitude rapprochent beaucoup de
notre figure.

Sans doute le copiste a traité bien des détails dans un style plus moderne que celui de
l'original, notamment la chevelure, dont les entrelacs contournés rappellent un peu la frise de
l'autel de Pergame. Ce trait nous permet de dater la copie avec quelque vraisemblance. D'autre
part, la rangée supérieure des dents ne devait probablement pas être indiquée dans l'original (3).
Il faut peut-être attribuer encore au copiste la forme de la bouche, petite et mignarde, et qui
contraste avec les lignes amples et pleines du visage.

Espérons que dans la suite des recherches prudentes donneront la possibilité de déterminer
avec plus de certitude l'auteur de cette belle tête, à laquelle ses proportions seules assigneraient
une place à part entre les types d'Athéné du 5me siècle. Parmi les têtes d'Athéné que je connais
c'est celle de Copenhague qui rend le mieux l'image puissante, superbe et triomphale de la
vierge guerrière.

Catalogue 1079. La bibliographie a été indiquée au cours de cette étude.

(1) Furtwângler, Meisterivcrke, p. 98 et suiv.

(2) Arndt-Amelung, Einzdverkauf, n° 194 —196. Furtwângler, Meisto-werkc, p. 123 et suiv., fig. 23.

(3) Faute de recherches précises sur ce point, je n'ose pas m'exprimer avec plus de certitude.
loading ...