Arndt, Paul   [Hrsg.]
La Glyptothèque Ny-Carlsberg: les monuments antiques (Texte) — München, 1912

Seite: 73
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arndt1912text/0081
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
facsimile


PLANCHE 43.

Tête de femme.

Provient de Rome. Hauteur: 0,28 m. Le nez est moderne. Les paupières supérieures ont été
légèrement restaurées.

Cette tête remonte à un original célèbre, comme l'atteste le nombre des répliques qui nous
sont parvenues. Nous en connaissons quatre certaines: outre la tête Jacobsen, il s'en trouve une
dans la Stanza dei fiùosofi du Capitole (1) et deux au Musée Torlonia (2). Il est également
probable que la tête fortement restaurée qui est adaptée à une statue de femme, à Stockholm
(Clarac 530, 1102 A) (3), n'est qu'une reproduction de ce type, transposée par le copiste en
un style un peu plus libre (4): La tête appliquée à la statue du Louvre n° 377 (5), serait-elle
aussi une réplique de la nôtre? C'est ce que je n'ose affirmer en présence des reproductions
msuffisantes dont nous disposons, mais telle est l'impression que m'a faite l'original dont je n'ai pas
encore fait d'ailleurs une étude détaillée. Une tête mal conservée du Musée national d'Athènes
(Kavvadias 381 = Sybel 718) nous présente une phase antérieure de ce type.

Furtwàngler (6) a assigné avec raison à l'original de ces répliques, qu'il nous est impossible
de dénommer avec précision, une place clans le groupe de Phidias. Il offre, quant au style, des rap-
ports étroits surtout avec le type de «Sappho», désigné récemment du nom d'Aphrodite et
apparenté à PAthéné Parthénos (1. 1. p. 98 et suiv.), ainsi qu'avec un type de femme dont
je connais trois reproductions, à Dresde, Paris (Phot. Giraudon 1270 et 1271) et Copenhague
(Ny-Carlsberg 1263 e) (7). Il serait évidemment téméraire de vouloir attribuer à Phidias lui-
même la création de ces types. Le travail de la tête Jacobsen est assez ordinaire.

Catalogue n° 1098. Mentionnée par Furtwàngler, Meistenverke p. 98, note 1 et par Arndt-Amelung,
Einzelverkauf n° 435/436.

(1) Arndt-Amelung, Einzelverkauf, nos 435 et 436.

(2) Nos 54 et 58 de la grande publication phototypique.

(3) Photogr. Lagrelius 12.

(4) Elle n'appartient pas à la statue, qui est une réplique de la «Melpomène» de Paris (Giraudon 1134; Friederichs-Wolters 1442),
d°nt elle ne s'écarte que par la disposition inverse des jambes. Sont récents: le nez; le sinciput à partir du bandeau frontal; l'occiput en
grande partie; le côté droit de la tête à partir de la chevelure.

(5) «Némésis» réplique d'une statue du groupe des Thespiades de Praxitèle. Amelung, Basis des Praxiteles aus Mantinca, p. 39
et suiv.; Clarac 322, 852; Frohner, Notice 413. La tête dont le nez, la bouche et le menton sont modernes, provient, d'après Visconti,
Monumenti Gabini, pag. 89, d'une autre fouille que la statue.

(6) Meisterwerke p. 98.

(7) De cette dernière, il est vrai, je n'ai vu jusqu'à présent qu'une petite photographie.
loading ...