Arndt, Paul   [Hrsg.]
La Glyptothèque Ny-Carlsberg: les monuments antiques (Texte) — München, 1912

Seite: 99
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arndt1912text/0107
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile


PLANCHE 62.

Tête d'Asclépios.

Acquise à Rome et, d'après le catalogue, découverte à Vellétri. Sont restaurés: la lèvre supérieure
et le nez. Le front, les globes des yeux et les paupières (à l'exception de la paupière droite inférieure)
sont recouverts d'un enduit, ce qui nous empêche de reconnaître s'ils sont antiques en tout ou en partie.
Par contre, la barbe, les cheveux, la lèvre inférieure sont intacts. Le côté droit de la tête et le cou ont
eu à souffrir du feu. Par derrière, la tête n'est qu'ébauchée. Elle provient d'une statue. Hauteur: om, 44.

Cette tête est une reproduction de celle qui surmonte la statue du Louvre n° 639 (1).
On a prétendu dernièrement (2) que la tête n'appartenait pas à cette statue. Mais cette assertion
est catégoriquement contredite par les auteurs cités dans la note précédente et par mes propres
observations. En outre, le fait suivant vient encore l'in-
firmer. On a trouvé autrefois sur le Palatin — elle est
aujourd'hui au Musée des Thermes — une tête d'Asclé-
pios qui est une troisième réplique du type en question (3).
Or, précisément au même endroit, sur le Palatin, on a dé-
couvert les restes d'une statue qui reproduit celle du
Louvre; ces restes sont la jambe gauche, portant le poids
du corps, avec le grand serpent qui caractérise ce type (4).
Matz et Duhn rapprochent ces deux fragments (tête et
jambe), qui ont été trouvés au même lieu et qui sont du
même marbre et de dimensions concordantes, et ils les
attribuent à une seule et même statue. Comme, d'autre
part, on retrouve ailleurs la tête et le torse de ce type
réunis en statue, il n'est plus guère permis de douter
que ces deux parties n'aient réellement appartenu à la
même figure. Du reste, à voir la photographie, la tête
de la statue du Louvre n'a jamais été séparée du tronc. —

(1) Frôhner, Notice, n° 401, avec toute la bibliographie antérieure. Re-
produite ici (fig. 53) d'après la photographie Giraudon 1212. W. Amelung, dont les
observations concordent, dans leurs points essentiels, avec les indications de Frôhner,
a eu l'obligeance de me faire connaître les parties restaurées. Ce sont: la partie in-
férieure du nez, l'avant-bras droit avec le bâton, la jambe droite, la partie inférieure
de la jambe gauche, le vêtement entre les pieds, de nombreux plis du vêtement,
la tête et plusieurs replis du serpent, la plinthe. Hauteur: 2 m, 30. Provient de
la Villa Albani.

(2) Thramer dans le myth. Lexikon de Roscher, s. v. Asklepios, col. 635.

(3) Matz-Duhn 64. Je possède de ce morceau une petite photographie qui
ne pourrait servir à une reproduction.

(4) Matz-Duhn 63. fig. 53



I2bis
loading ...