Arndt, Paul   [Hrsg.]
La Glyptothèque Ny-Carlsberg: les monuments antiques (Texte) — München, 1912

Seite: 105
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arndt1912text/0113
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
facsimile
Jacobsen, que nous ne pouvons pour d'autres raisons considérer comme l'original proprement dit,
provient, elle aussi, de cette école, et qu'elle est la copie néo-attique d'un original dans le style
des reliefs de la balustrade. Et cette opinion est d'autant plus admissible que, à l'époque grecque
(et la statuette Jacobsen n'est certes pas une œuvre romaine: la supériorité de son exécution le
prouve), nous ne pouvons guère attribuer les copies fidèles d'originaux plus anciens qu'aux artistes
néo-attiques. En effet, le Grec, en général, ne copie pas fidèlement; l'imitation servile propre aux
Romains lui est inconnue ; il était trop artiste pour ne pas s'écarter en quelque endroit de son
modèle et suivre sa propre voie. Or, l'exemplaire de Copenhague est bien une copie fidèle;
on en a la preuve dans la concordance qu'il présente avec la reproduction de Munich, dont le
travail peu soigné est d'ailleurs bien propre à mettre en lumière la haute valeur du marbre Jacobsen.

La bonté du travail de ce dernier n'est pas un argument contre son origine néo-attique;
car nous savons que les artistes néo-attiques possédaient à fond la technique de la sculpture en
marbre. Il y a des reliefs néo-attiques qu'on prendrait sans la moindre hésitation pour des
originaux grecs, s'ils n'étaient datés par certains indices caractéristiques.

Actuellement il est impossible d'affirmer si cette figure représente une déesse, Heure,
Nymphe, Charité, ou une simple mortelle dansant (i). Sur la colonne à reliefs du Vatican, où
figure un groupe de trois danseuses semblables à la nôtre, on a en tout cas voulu représenter
les Heures (2).

Le nom antique de cette danse en manteau ne nous a pas non plus été transmis.

Catalogue (1898) n° 43. Reinach, Répertoire de la statuaire II, 403, 2.

(1) Cf. Heydemann /. /. p. 13 ss.

(2) Cf. Roscher, mythol. I.exikon s. v. llorai, col. 2728.

105
loading ...