Arndt, Paul   [Hrsg.]
La Glyptothèque Ny-Carlsberg: les monuments antiques (Texte) — München, 1912

Seite: 134
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arndt1912text/0142
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
facsimile
statue célèbre, â savoir le Dionysos Hope (i). Comme cette représentation de Bendis reparaît à
plusieurs reprises, sous forme de statuettes, dans un bas-relief et dans divers petits objets, elle
nous fournit apparemment l'image cultuelle du Bendideion du Pirée (2). Dans le bas-relief sus-
mentionné, maintenant à Londres (Catalogue, III, pi. XXIV, n° 2155, avec bibliographie; c'est ici
notre fig. 71), Bendis paraît sans son compagnon Déloptès; c'est l'offrande d'une équipe de cou-
reurs du flambeau (lampadodromes). Le lieu de la trouvaille et la date de l'œuvre sont les mêmes
que pour le bas-relief de Copenhague. L'exécution artistique est également excellente dans ces deux
morceaux; tandis que, dans celui de Copenhague, les figures des deux divinités ont un charme
tout particulier, il faut admirer hautement, dans celui de Londres, l'art avec lequel ont été variés
les huit corps nus des jeunes gens debout l'un à côté de l'autre. Quant à son type, la stèle de
Copenhague appartient à la catégorie des en-tête de décrets dont la représentation figurée a tout
à fait le caractère d'un relief votif.

Catalogue (1907), n° 231.

(i) Michaelis, Ancient marbles, p. 280, n° 3; Spec. of anc. se, II, 53; Clarac, 695, 1614; Roscher, s. v. Dionysos, col. 1133. —
Répliques à Saint-Pétersbourg (Kieseritzky, 156; bonne reproduction dans Hirth, Formenschatz, 1903, n° 2, d'où nous avons pris ici notre
fig. 70) et Ny-Carlsberg, 155 A. Cf. également le bas-relief d'Athènes, Einzelaufn., 1262. — Le prototype de ces statues se trouvait à Corinthe
(Imhoof-Blumer et Gardner, Numismatic commentary on Pausanias, E LXX VIII) et appartenait au milieu du IVe siècle (Furtwângler, Meister-
werke, p. 553, note 2).

(2) Le culte de Bendis existait déjà au Ve siècle (cf. Pfuhl, de Atheniensium pompis sacris, p. 88) ; mais il semble que les images
cultuelles aient été renouvelées au milieu du IVe siècle. — Il faut ajouter aux documents cités par Hartvvig et Trendelenburg la statuette de
la collection Warocqué (Kev. arch., 1903, II, pi. XVI; Cumont, Catalogue de la collection Warocqué, 1903, n° 13), et en outre, peut-être, d'après
une amicale communication de R. Zahn, une figure du relief d'Adamas de la grotte de Paros (Le Bas, pi. 122). Cf. en outre Hernies, 1901
(XXXVI), p. 81 sqq. et p. 364 sqq.

134
loading ...