Arndt, Paul   [Hrsg.]
La Glyptothèque Ny-Carlsberg: les monuments antiques (Texte) — München, 1912

Seite: 160
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arndt1912text/0168
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
facsimile
PLANCHE ni.

Tête de Satyre.

Hauteur, o, m3o. Provenant d'une statue. Nez refait.

Cette tête provient d'une réplique de la célèbre statue de Satyre accoudé, généralement
attribuée à Praxitèle, qui nous est parvenue en d'innombrables copies. Elle est d'une exécution,
sinon très fine, du moins vivante; le charme rêveur de l'original s'y trouve bien exprimé. Le front est
particulièrement bien modelé: les parties inférieure et supérieure du front sont nettement distinctes,
et le long des sourcils on remarque un pli qui se prolonge en s'inclinant un peu vers la racine
du nez. La disposition des cheveux est celle qui se rencontre habituellement; on peut encore
reconnaître qu'il s'y trouvait un bandeau, que nous devons supposer sans doute exécuté en bronze (i).

La Glyptothèque possède, sous les nos 475 et 476, deux répétitions de la statue entière.

Catalogue (1907), n° 477. — Klein, Praxiteles, p. 205, n°i5.

(1) Même cas, par exemple, dans une réplique de Munich, à savoir la tête replacée sur la statue n° 229; d'ordinaire, le bandeau est en
marbre; parfois, par exemple dans la statue du Vatican (Braccio nuovo, n° 120 ; Helbig 2, 56), c'est une couronne qu'on trouve dans les cheveux.

160
loading ...