Arndt, Paul   [Hrsg.]
La Glyptothèque Ny-Carlsberg: les monuments antiques (Texte) — München, 1912

Seite: 171
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arndt1912text/0179
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
PLANCHES 122 et 123.

Statue d'un Dioscure.

Hauteur, 1 m, 53- H n y a de restauré que la pointe du bonnet. La jambe gauche en haut de la cuisse et la
jambe droite avec tout le tronc d'arbre étaient brisés, mais sont anciens. Les bords de la plinthe octogonale ont
été complétés en plusieurs places. Fortement nettoyée, surtout la tête; mais le corps également s'est vu enlever par
grattage toute sa croûte antique.

Le bras droit était dirigé vers le bas; un reste de tenon se trouve à la face externe de la cuisse
droite. Le haut du bras gauche était reculé un peu plus que le droit, et l'avant-bras se tendait en avant;
un reste du tenon qui lui était destiné se trouve à la hanche gauche.

L'original d'où dérive cette statue doit avoir été créé avant Lysippe; et c'était, à considérer le
rendu des formes du corps et l'arrangement des cheveux, une œuvre voisine de celles que Furtwângler
a attribuées à Euphranor. Cependant on ne peut dire avec certitude si nous avons affaire ici à une
exacte copie d'un modèle grec ou bien à une création de l'art romain s'inspirant d'une œuvre plus
ancienne, comme c'est le cas sans doute pour les Dioscures de l'escalier du Capitole ou le Dioscure
colossal nouvellement acquis par le musée de Naples. (1). Comme la tête et le corps s'accordent bien
au point de vue de style, je considère que la première hypothèse reste fort possible. Cette statue a
souffert d'un polissage excessif; mais l'exécution n'en était pas mauvaise, même par derrière.

Catalogue (1907), n° 164.

(1) Cf. Ruesch, Guida, p. 496, n° 136 bis.

171
loading ...