Arndt, Paul   [Hrsg.]
La Glyptothèque Ny-Carlsberg: les monuments antiques (Texte) — München, 1912

Seite: 190
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arndt1912text/0198
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
facsimile
PLANCHE 138 (à gauche).

Statuette d'Éros.

Hauteur, om,75. Intacte. Restes de couleur rouge dans les cheveux, à gauche. Un tronc d'arbre comme soutien,
par derrière. Ailes minuscules.

L'objet qu'Eros se met sur la tête n'est certainement pas un vase, mais le casque d'Ares. On
retrouve Eros faisant le même geste dans des peintures murales qui représentent l'union amoureuse
du dieu de la guerre et d'Aphrodite (1). Mais notre figure est suffisamment intelligible par elle-même,
de sorte qu'il n'est pas besoin d'admettre qu'elle ait fait partie d'un groupe. Le travail en est spirituel
et gracieux.

Catalogue (1907), n° 184.

(1) Cf. Herrmann-Bruckmann, pi. 4; Winter-Seemann, Kunstgtschkhte in Bildern, 104. — Se rappeler également le tableau connu d'Aétion
eprésentant les Noces d'Alexandre et de Roxane, dans lequel des Amours jouaient avec les armes d'Alexandre.

PLANCHE 138 (à droite).

Statuette de petit garçon.

Hauteur, om,85. Intacte. Restes de couleur rouge aux yeux et à l'avant-bras droit, de couleur rouge et brun
clair au tronc d'arbre. Le revers est resté brut. Le sommet du crâne, qui manque aujourd'hui, était fixé sans l'aide
d'une cheville; la section est toute lisse; le morceau rapporté était donc simplement collé. De même, la partie antérieure
du pied droit était rapportée à section lisse, et sans cheville.

Les fruits que l'enfant tient dans son tablier et dans la main droite sont des pommes. Le
vêtement consiste en une chemise à manches courtes et ourlées, fendue latéralement le long des cuisses,
de sorte que l'enfant peut relever cette partie inférieure de la chemise comme un tablier.

On ne connaît pas de répliques de cette figure, qui est d'une exécution fine et soignée. Il faut
distinguer ce type de celui qu'ont étudié en dernier lieu Bulle dans les Einzelaufnahmen (1444) et
Amelung à propos de la statuette n° 82 du Museo Chiaramonti. Ces deux types ont été créés à l'époque
hellénistique et furent utilisés sans doute aussi comme statues tombales à l'époque romaine.

Catalogue (1907), n° 168.
loading ...