Arndt, Paul   [Hrsg.]
La Glyptothèque Ny-Carlsberg: les monuments antiques (Texte) — München, 1912

Seite: 219
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arndt1912text/0227
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
facsimile
PLANCHE 155.

Partie inférieure d'une figure en relief.

Hauteur, Om,85- Autrefois dans la collection Tyskiewicz. Le revers de la figure, laquelle est actuellement
vissée sur un fond, présente une section nette: d'où résulte que ce fragment a appartenu à un relief qui était,
comme les figures de la frise de l'Erechtheion, assujetti sur un fond d'une autre couleur. A l'extrémité supérieure
la figure n'est pas brisée, mais bien travaillée fort régulièrement: le catalogue de la Glyptothèque admet que c'était
pour y adapter une draperie en métal, comme dans Y Antinous Braschi de la Sala rotonda du Vatican. Cependant,
d'après l'exécution des surfaces de contact, la partie rapportée peut aussi bien avoir été en marbre. Les chairs
ont été polies. Le trou bouché au ciment dans la région des reins n'est qu'une lésion fortuite.

A en juger par la forme serrée des fesses, cette figure paraît avoir été du sexe masculin.
Quant à son mouvement, nous pouvons nous le représenter à peu près par la figure du pyrrhichiste
tourné à gauche dans le relief connu de la Sala délie Muse du Vatican (Helbig2, I, 298. Hauser,
Neuattische Reliefs, pi. III, 50). Le haut du corps était probablement recouvert d'un vêtement.

Le bas-relief d'où provient cette figure doit avoir eu des proportions presque de grandeur
naturelle. L'exécution en est pleine de finesse et de vie.

Catalogue ( 1907), n° 124. — S. Reinach, Rèp. stat., II, 1, p. 399, 1.

219
loading ...