Arndt, Paul   [Hrsg.]
La Glyptothèque Ny-Carlsberg: les monuments antiques (Texte) — München, 1912

Seite: 220
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arndt1912text/0228
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
facsimile
PLANCHE 156.

Partie supérieure d'une figure d'homme en relief.

Hauteur, om,93. Trouvé en 1884 dans les Jardins de Salluste à Rome. Plus tard, dans le commerce d'anti-
quités à Paris. Refait: tout le milieu du bras droit. Le revers du relief a été laissé à l'état brut. Mais la tête, elle,
a été modelée complètement en ronde bosse. Le travail du côté gauche et de la hanche droite témoigne que le
bas du corps était recouvert d'une draperie ; nous n'avons nulle raison de croire que celle-ci fût en bronze plutôt
qu'en marbre. Les parties de chair ont été polies.

Une grande ressemblance dans l'exécution et dans l'état de conservation ; la rareté d'une
telle technique consistant à rapporter sur un fond une figure en relief taillée à part, au lieu de tailler
elle et son fond ensemble dans un seul et même bloc ; la concordance des dimensions ; le travail
des surfaces de contact pour les draperies rapportées : tout cela m'a amené à me demander si ce
fragment ne pourrait pas provenir du même monument que celui qui a été reproduit à la planche
précédente. Cependant, un nouvel examen que Georg Lippold a bien voulu exécuter pour moi, et
qui était rendu très difficile par la séparation de ces morceaux à l'intérieur de la Glyptothèque,
a montré que cette supposition est sans fondement. D'une part, en effet, le marbre semble présenter
à la partie supérieure des cristaux plus grossiers que celui de la partie inférieure. D'autre part, le
traitement des parties postérieures reposant sur le fond supposé n'est pas identique. La partie
supérieure est beaucoup plus fortement creusée à l'intérieur que la partie inférieure. Celle-ci, il est
vrai, ne reposait pas non plus tout à fait à plat sur la surface, mais elle ne la touchait pas d'autre
part exclusivement par les bords extérieurs comme l'autre. Enfin, la différence dans la qualité du
travail est décisive: le faire dur et sans vie de la partie supérieure contraste trop fortement avec
l'exécution de la partie inférieure que l'on peut tenir avec assurance pour un original grec.

Sauf le drapement des extrémités inférieures, cette figure correspond au type connu de YAmor-
Somnus, qu'on retrouve sur tant de reliefs romains. La main gauche baissée tenait donc la torche
renversée. Les ailes étaient soit en bronze soit modelées dans le marbre sur le fond même où la
figure était appliquée. L'expression de la tête est plate, dure, peu sympathique; à en juger par
l'exécution, le fragment doit dater de la fin du IIe siècle après J.-Chr.

Catalogue (1907), n° 174. — Gazette archèol., X, 1885, pi. XXXIV, p. 297 sqq. ; S. Reinach, Rep. stat.f

II, 2, p. 490, 4.
loading ...