Arndt, Paul   [Hrsg.]
La Glyptothèque Ny-Carlsberg: les monuments antiques (Texte) — München, 1912

Seite: 18a
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arndt1912text/0250
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
facsimile
cuite, haut de o,m4.o environ, qui provient des fouilles de Lord
Savile à Cività Lavinia. On y a maintenant réuni une cymaise
passablement mutilée et une antéfixe. De cet antepagmentum
ont été retrouvés tant de fragments, qu'on ne saurait douter
qu'il a appartenu à un grand édifice. A la partie supérieure,
on constate, suivant l'usage, des trous de clous, tandis que la
partie inférieure pendait librement. Mais ce qui fait l'importance
spéciale de l'objet, c'est que l'on reconnaît, à de légers
creusements par derrière, qu'il a été posé contre des têtes de
poutres, lesquelles étaient carrées (o,moa. de côté); de plus, tout
le revers, dans sa partie inférieure, avait reçu une ornementation
peinte de lotus et de palmettes, haute de o,m255 (Fig. 5). Ce
dernier détail prouve que la plaque de terre cuite revêtait une
pièce saillante, dont la saillie était si prononcée que, en se
tenant en dessous, on pourrait voir le revers du revêtement :
de là, nécessité de le décorer.

Nous connaissons maintenant la construction et la forme du toit d'un temple étrusque.
Nous allons décrire la décoration de ce toit d'après les monuments conservés dans la collection
Jacobsen.
loading ...