Arndt, Paul   [Hrsg.]
La Glyptothèque Ny-Carlsberg: les monuments antiques (Texte) — München, 1912

Seite: 35a
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arndt1912text/0270
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
PLANCHE 181.

Colonne.

Provient d'Orvieto. Hauteur, i,m62. Trachyte?

Cette pièce, unique en son genre, présente des cannelures doriques plates et un rétrécisse-
ment progressif très fort, sans entasis. Contrairement à l'usage grec, elle est bordée en bas d'une
mince bande horizontale (feston de lierre, avec feuilles tournées alternativement en sens contraire),
et en haut d'une bande plus large (palmettes et fleurs de lotus); en outre, dans les deux extré-
mités de chaque cannelure, en haut et en bas, est inséré un ornement en forme de languette.
Le style sévère de l'ornementation reporte cette colonne dans la période ancienne de l'art
étrusque, probablement jusqu'au Ve siècle avant J.-C. Sur les monuments étrusques plus récents,
spécialement sur les urnes cinéraires, on rencontre souvent des colonnes semblables, mais d'un style
plus libre, qui supportent des vases ou sont pourvues d'un couronnement conique, cela dans un
entourage qui annonce un sanctuaire. Notre colonne était également érigée dans un endroit sacré
ou, plus vraisemblablement, dans la nécropole de l'antique Volsinii, sur un tombeau ou à côté;
et elle portait un couronnement, dont la forme nous est inconnue.

Catalogue (1898), p. 352, H. 117.

35
loading ...