Arndt, Paul   [Hrsg.]
La Glyptothèque Ny-Carlsberg: les monuments antiques (Texte) — München, 1912

Seite: 51a
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arndt1912text/0286
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
PLANCHE 194.

Tête d'un Roi d'Egypte.

Hauteur o, m48. Pierre dure noire. La tête a évidemment fait partie d'une statue. Achetée au Caire en 1894.
Provenance probable: Egypte-Moyenne ou Haute-Egypte. A subi plusieurs mutilations. Travail magnifique.

Cette belle tête est très-finement travaillée, dans une pierre excessivement dure. La bouche
et le menton ont été faits d'une manière admirable. La face est imberbe et reproduit les traits d'un
personnage assez jeune. Il est coiffé d'une espèce de mitre conique qu'on appelle «la Couronne du
Sud» ou «la Couronne de la Haute-Egypte» et qui symbolise le pouvoir absolu sur l'Egypte du
Sud et en général sur toute la partie méridionale du monde. Elle n'est, par conséquent, portée que
par des dieux et par le roi d'Egypte.

La tête a malheureusement beaucoup souffert. Le nez et les oreilles ont été mutilés et la
mitre cassée. La tête donne probablement le portrait d'un roi d'Egypte; mais l'époque ne peut
être précisée d'une manière tout-à-fait certaine. On a voulu l'attribuer à l'époque Saïte; mais elle
peut bien remonter à une période beaucoup plus ancienne, par exemple au Moyen-Empire, c'est-à-dire
à la première période Thébaine. On connaît en effet une tête royale, coiffée de la même espèce
de mitre, qui donne le portrait d'un roi de la XIIe dynastie et qui présente des analogies assez
fortes avec la tête de la Glyptothèque. La tête en question provient de Koptos; on la trouve figurée
dans l'ouvrage de M. Flinders Pétrie sur l'histoire d'Egypte (1). Il en est de même pour les statues
du roi Kaskhemoui découvertes à Hiérakonpolis et qui appartiennent à la IIe ou à la IIIe dynastie.
L'uraeus ou la vipère divine et royale de l'ancienne Egypte manque sur la tête de Koptos comme
sur celle de Copenhague. Dans les temps- postérieurs au Moyen-Empire on n'a presque pas
d'exemples de l'absence de l'urseus sur les têtes des dieux et des rois d'Egypte.

Catalogue (1899): A. 35.

(1) Pétrie, History of Egypt I., p. 153 (London 1903).

51
loading ...