Arndt, Paul   [Hrsg.]
La Glyptothèque Ny-Carlsberg: les monuments antiques (Texte) — München, 1912

Seite: 52a
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arndt1912text/0287
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
facsimile
PLANCHE 195.

Modèle d'une Barque Égyptienne.

Longueur i,'"22; hauteur 0,"'22. Bois peint. Achetée au Caire en 1892. Provenance probable: Egypte-
Moyenne. Conservation bonne, peu de restaurations.

On a trouvé souvent des modèles de barques dans des tombeaux remontant au Moyen-
Empire, c'est-à-dire, à la première période Thébaine. Dans l'ancienne Egypte, une barque était
indispensable, lorsqu'on devait faire un voyage un peu long. D'après les idées des Égyptiens, l'autre
monde n'était, jusqu'à un certain point, que la reproduction de ce monde-ci. Il y avait là aussi
un Nil avec des branches et des canaux. Tout voyage s'y faisait, comme sur la terre, en barque ou
en bateau. Les défunts avaient donc besoin de barques, et il fallait par conséquent, en déposer
des modèles dans les tombeaux, pour que le défunt pût s'en servir dans son existence d'outre-tombe.
D'après les idées des Egyptiens de cette époque, il semble même qu'il n'ait pas été possible d'arriver
dans l'autre monde autrement que sur un bateau.

Nous voyons sur notre barque le défunt, dont le tombeau a fournit cet objet, assis sur le
pont, sous un baldaquin, au milieu du bateau. Il porte une perruque légèrement évasée, et un pagne
lui entoure les reins. Deux autres individus, coiffés également de perruques, appartiennent plutôt
à la suite du défunt qu'à l'équipage proprement dit. Un pilote est debout à la proue; les bras
ont actuellement disparu. 11 tenait sans doute autrefois une longue perche au moyen de laquelle
il sondait le chenal afin de diriger la manœuvre du bateau. Derrière lui se trouve le capitaine qui
porte un pagne assez long. Quatre rameurs sont accroupis près du bord. En Egypte, on ne se
sert de rames que lorsqu'on descend le Nil. Pour monter le fleuve, une voile et un mat sont indis-
pensables. On n'en voit pas de traces sur notre barque. Elle servait donc pour descendre le Nil
de l'autre monde. Notre barque date probablement de la XIIe dynastie; les barques sont assez
fréquents dans les tombeaux de cette époque.

Notre barque affecte une forme un peu différente de celle de la plupart des modèles de
barques qu'on voit dans les musées; mais quelquefois on en trouve du même type; il y en a par
exemple dans le musée du Caire.

Catalogue (1899): A. 44.
loading ...