Arndt, Paul   [Hrsg.]
La Glyptothèque Ny-Carlsberg: les monuments antiques (Texte) — München, 1912

Seite: 62a
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arndt1912text/0297
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
facsimile
PLANCHE 208 (A et B).

Tête gréco-égyptienne.

Hauteur o,m 50. Pierre noire. Provenance inconnue Achetée en Italie. A évidemment fait partie d'une
statue gréco-égyptienne colossale, comme le prouve l'existence derrière le cou, de la partie supérieure d'un pilier
affectant la forme d'un petit obélisque auquel la statue s'appuyait, à la manière égyptienne. La tête a subi
quelques mutilations; elle paraît aussi avoir été restaurée, peut-être à différentes reprises. On peut ainsi observer,
autour de la bouche, une fente qui semble indiquer qu'on avait inséré en cet endroit un nouveau morceau pour
remplacer une portion disparue; mais comme cette restauration a été faite avec la même pierre que la tête même
et d'une manière excellente, on peut admettre, avec beaucoup de raison, que cette restauration a été faite dans
l'antiquité. En examinant attentivement la tête, on s'aperçoit de plus, de l'existence, au-dessus du front, devant
la chevelure, d'une espèce de bordure, qui est due probablement à une restauration peut-être récente. Il est fort
probable, que la surface de la tête était mal conservée, lorsque le monument fut découvert, et qu'on a, pour
y remédier, enlevé la couche extérieure de la surface et fortement poli la nouvelle surface. Le travail de la tête est bon.

Le visage est imberbe; les yeux ont été incrustés, mais les matières précieuses ont été
depuis très-long temps enlevés. La tête a été de plus ornée d'un bandeau ou diadème en métal
mais il a également disparu, ce qui arrive le plus souvent.

Les cheveux et les oreilles ont été faites à la manière grecque; le sculpteur auquel on
doit la tête, était sans doute un artiste grec; mais la statue est bien égypto-grecque.

La manière dont les cheveux sont arrangés sur notre tête au-dessus du front paraît rap-
peler la chevelure d'Alexandre le Grand. En effet, on sait que les successeurs du conquérant ont
tous cherché à ressembler à leur grand maître, et qu'ils ont souvent fait faire leurs portraits con-
formément à ce désir. Il est donc fort probable que notre tête est le portrait de l'un des successeurs
d'Alexandre, sans pouvoir préciser duquel il s'agit. La tête remonte en tous cas sans doute au
IIIe siècle avant notre ère.

Catalogue (1899): A. 449.
loading ...