Arndt, Paul   [Hrsg.]
La Glyptothèque Ny-Carlsberg: les monuments antiques (Texte) — München, 1912

Seite: 76a
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/arndt1912text/0311
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
facsimile
PLANCHE 213C.

Encensoir ou brûle-parfum égyptien.

Longueur O,™ 52; hauteur o,m 06. Bronze. Acheté au Caire en 1892. Très joli produit de l'industrie
artistique de l'époque Saïte. A subi quelques mutilations.

L'objet présente la forme d'un bras humain étendu et dont la main porte une petite caisse,
également en bronze, destiné à contenir les charbons en feu, sur lesquels on plaçait des grains
d'encens. L'autre extrémité du bras affecte la forme d'une tête de faucon ou d'épervier, travaillé
avec- beaucoup de goût comme, du reste, toutes les parties de l'objet. Vers le milieu du bras se
trouve une autre petite caisse, en forme de cartouche égyptien, destinée à contenir les grains
d'encens que l'officiant, un à un, prenait, à l'aide d'une pincette, pour les brûler sur le feu allumé
dans la petite caisse placée au-dessus de la main étendue.

Le bras est orné d'une manchette qui entoure le poignet. L'objet présente donc aussi la
forme d'une colonnette lotiforme, surmontée d'une main humaine étendue qui porte la petite
caisse contenant les charbons mêlés à des grains d'encens.

On voit souvent figurés sur les monuments égyptiens des encensoirs de ce genre, étendus
au-dessous des visages des images de divinités ou de défunts. Deux stèles de la Glyptothèque
en fournissent des exemples (A. 96 et A. 98).

Les encensoirs ou brûle-parfums en bronze ne sont pas rares dans les musées égyptiens.
Us ne varient que dans le détail.

Catalogue (1899): A. 359.
loading ...