L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 1)

Seite: 11
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_1/0019
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
LES FOUILLES DE POMPÉI ET LE MUSÉE DE NAPLES. h

sera ceux qui veulent se convaincre de la permanence des formes architecturales à travers les
siècles. Les habitations les plus pauvres, toujours pittoresques et presque toujours ornées de
colonnes, offrent à un plus haut degré que dans les pays environnants un air de famille avec les mai-

[Hermès au repos, statue en bronze, (iiusét national de Xaplcs.)

sons de Pompéi, en tenant compte, bien entendu, de la différence qui existe partout entre la demeure
d'un citadin et celle d'un paysan.

Les traditions de l'architecture locale se conservent surtout dans les cantons que leur isolement
sépare du mouvement général. En Asie Mineure, au milieu des montagnes de l'ancienne Lycie,
on retrouve encore aujourd'hui, dans les cabanes de bois des habitants, le premier modèle du temple
grec. Dans les villes, au contraire, et surtout dans les grands centres de civilisation, l'architecture
se transforme avec les besoins et les maiurs, et ces changements ne sont pas toujours à son avan-
loading ...