L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 1)

Seite: 13
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_1/0021
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
LES FOUILLES DE POMPÉI ET LE MUSÉE DE NAPLES. 13

quinze ans l'exhumation de Pompéi, nous devons désespérer à plus forte raison de l'exhumation
d'Herculanum. Et pourtant Herculanum, dont une très-petite partie seulement a été découverte, était
une ville plus importante et plus riche que Pompéi, et les fouilles seraient probablement encore plus
fertiles en objets d'art. -Malheureusement il ne suffirait pas comme à Pompéi d'enlever de la terre
et des cendres, il faudrait creuser un sol de lave ou de limon pétrifié d'une très-grande épaisseur.
Il serait, de plus, nécessaire d'exproprier la petite ville de Portici qui est bâtie précisément au-
dessus d'Herculanum. Nos descendants verront peut-être l'Italie entreprendre ce travail, si elle
devient plus riche et si une meilleure organisation de l'équilibre européen lui permet de restreindre ses
dépenses militaires au profit de l'art et de l'archéologie. Contentons-nous de Pompéi, en attendant.

Le résultat des fouilles de Pompéi est consigné jour par jour dans le journal que publie l'École
d'Archéologie1. Cette école est une véritable pépinière d'archéologues. Les jeunes gens qui la
composent suivent pas à pas tous les travaux, initient le public à toutes les découvertes, analysent
et discutent toutes les publications des savants italiens ou étrangers qui se rattachent à leurs
études. Ce recueil, quoique les auteurs, dans une préface, se présentent modestement comme des
écoliers, a sa place marquée dans toutes les bibliothèques savantes. C'est le complément nécessaire
du grand Catalogue du Musée de Naples par M. Fiorelli, qui est à la fois directeur de ce musée et
surintendant des fouilles de Pompéi, car ces deux fonctions sont inséparables. Ce catalogue n'est
pas encore complet, mais il comprend déjà dix volumes, contenant la description des médailles
anciennes et modernes, des inscriptions grecques et latines, des armes, du cabinet secret et de la
collection Santangelo2. A la bonne heure, voilà un conservateur de musée qui prend ses attributions au
sérieux. Il est inutile d'ajouter qu'outre ce catalogue destiné aux recherches des hommes spéciaux,
il y a un catalogue abrégé à l'usage des visiteurs et contenant l'énumération des objets les plus remar-
quables. Il en est de même, heureusement, dans tous les musées d'Italie, d'Allemagne, d'Angle-
terre, de Belgique et de Hollande. On persiste à espérer que cet exemple finira par être suivi en
France, mais à une époque que rien ne fait prévoir. A Naples, on a eu la galanterie de publier une
traduction française du catalogue abrégé ; seulement, cette traduction laisse quelquefois à désirer
sous le rapport littéraire*.

Le musée national de Naples "possède une riche galerie de tableaux de maîtres et une
collection d'antiques dont plusieurs sont très-célèbres, l'Hercule Fanièse, la Flore, le Supplice de
Dirkè, la Vénus Callipj-ge, et celle de Capoue, qui est une variante de notre Venus de Milo.
Néanmoins, ce musée n'occuperait qu'un rang secondaire parmi les grandes galeries de l'Europe,
si les antiquités provenant de Pompéi et d'Herculanum ne lui donnaient une importance tout à fait
exceptionnelle. Aucune collection de bronzes ne peut entrer en comparaison avec celle de Naples.
Quant à la peinture antique, c'est à Naples seulement qu'on peut l'étudier. S'il avait été possible de
laisser les statues, les meubles antiques et surtout les peintures murales à la place où on les trouvait,
on aurait sans doute une idée générale plus complète des mœurs des anciens et de la place immense

t. Giornaie DEGLI scavi Dl Pompei. Nuova Série pubblicata dagli Alunni delU Scuola Archeologica. Napoli, Tipografia Italiana nel
Liceo V. Emanuele. 2 volumes petit in-40. Le premier (1868-1869) de 311 pages avec 8 planches; le second (1873) ^e 4^3 Pagc-s avec
11 planches.

2. Cataloghi del Museo Nationale. Napoli, Stabilimento tipografico in Sa Teresa. 10 vol. in-40.

i° Colleçione Santangelo. Monete Greche. 1866, 155 pages;

2" Colle^ione Santangelo. Monete del medio evo. 1867, 36 pages ;

3° Medagliere. I. Monete Greche. (Parte Prima.) 1870;

4" Medagliere. I. Monete Greche. (Parte Seconda.) 1870. Les deux parties : 29} piges.
5° Medayjiere. II. Monete Romane. (Parte Prima.) 1870 ;

6" Medagliere. II. Monete Romane. (Parte Seconda.) 1871. Les deux parties : 436 pige
7° Medagliere. III. Monete del medio evo e moderne. 1872, 241 pages;
8° Medagliere. Matrici. punroni} e conii délia R. Zecca. 1866, 34 pages;
90 Racr.olta Pornografica. 1866, 17 pages;

io° Raccolta Epigrafica. I. Iscri^ioni Greche ed Italiche. 1867, 41 pages;
11" Raccolta Epigrafica. II. Iscriçioni Latine. 1868, 208 pages;
12" Armi Antiche. 1869, 23 pages.

3. Guide général du Musée national de Naples suivant le nouvel arrangement, par dominique monaco, Conservateur du même Musée.
Un volume in-18 de 280 pages. Naples, 1874, imprimerie de V. Morano.
loading ...