L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 1)

Seite: 81
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_1/0095
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
M. AUGUSTE LANÇON. 81

« M. Ingres a fait plusieurs chefs-d'œuvre, parmi lesquels des portraits à l'huile, qui sont sans con-
tredit les plus beaux portraits exécutés de nos jours, — et des portraits-croquis au crayon dignes des
maîtres les plus illustres. — Dans ce genre, aujourd'hui en décadence, il n'a pas de rival, bien qu'il
donne parfois à ses modèles une chevelure en soie végétale et qu'il les fasse presque tous loucher.

« L'auteur de la Stratonice est un peintre fort adroit. Cette faculté l'a poussé dans cette voie d'ar-

Dromadaires montés par des nèsres du Soudan, croquis d'Aug. Lançon.

chaïsme où beaucoup de ses confrères ont glissé. Il est le fondateur de cette école mi-païenne et mi-
catholique qui croit reproduire le style et perpétuer les traditions d'une époque en copiant des costumes
et des perruques, et des ameublements. Rarement M. Ingres a su donner à ses figures le caractère qui
leur aurait convenu, excepté dans ses portraits et dans quelques tètes de Y Apothéose d'Homère.

« Son tableau du Martyre de saint Sj-mphorien résume à peu près toutes ses qualités et tous sei
défauts. C'est une composition incohérente, où l'imitation de la statuaire grecque se mêle à la contre-
façon'du style florentin, mais où la figure principale, celle du martyr, est pleine d'inspiration, de jet,
d'une grande allure et d'un magnifique élan. Cette figure est une exception dans l'œuvre de l'artiste.
Tome I. n
loading ...