L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 1)

Seite: 194
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_1/0212
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
194 L'ART.

chacun d'eux. Il avait une préférence instinctive pour tout ce qui était simple; toute complication lui
répugnait. Il semble que cet ensemble de qualités eût dû tout d'abord frapper et attirer l'attention
publique. Il n'en fut rien. Le goût de l'époque avait besoin d'une éducation qui n'était pas faite. Géri-
cault n'était pas plus heureux que Charlet.

Il habitait alors (1819) rue des Petits-Champs. Voici la description que nous a laissée de son

logement un de ses amis, M. de Rigny : « Je fus le chercher dans son taudis. Non, toutes les
peintures les plus exagérées des mansardes d'artistes seraient des descriptions de palais en regard
de ce grenier obscur rempli d'objets cassés, de vieilles hardes, au milieu desquelles je le trouvai
dessinant sur ses genoux et recevant d'une lucarne un jour douteux... On voyait çà et là quelques
vieilles défroques de soldats, un vieux chapeau, un vieux casque, un fusil de munition, un sabre*'du
temps de la République, et puis enfin le grabat perdu au fond de cet obscur grenier. »

A ce moment il avait déjà fait les deux séries des Costumes militaires français et de la Garde
impériale, éditées par Delpech, probablement à la recommandation de Gros. Il fit ensuite la Vieille
loading ...