L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 1)

Seite: 233
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_1/0254
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
CATALOGUE RAISONNÉ DE L'ŒUVRE D'ANTOINE WATTEAU.

PIECES SATIRIQUES

OU ALLÉGORIQUES.

20 —

LA PEINTURE.

A. WtUXtau pinxit. Desplaces sculp.

_ Une épreuve, état ordinaire, de la Peinture, avec une épreuve
de la Sculpture — chez M. de Yéze, 20 francs.

Dans une description de tableaux assez douteux, que M. Leroy
de la Faudiguière fait faire des peintures garnissant son apparte-
ment, l'expert signale les tableaux du Singh peintre et du Singe
sculpteur.

Les dessins de la Peinture et de la Sculpture figurées par des
singes, dessins à la sanguine, se sont vendus 37 livres sous le j Peint par W.uteau. Gravé à l'eju-forte pur le C. C,

tfi 19, à la vente Saint, 1846. terminé au burin par Joullain.

I" Etat. — Avant les armes et le numéro, avec l'adresse de
Gersaint et de Surugue. Chez M. Leblond, 14 francs.

Etat. — Avec les armes et le numéro, et l'adresse effacée.

à la traversée, au retour d'Angleterre et peut-être à la retrouvaille
inespérée des 6,000 livres que, d'après Gersaint, M. de Julienne
avait sauvées au peintre du naufrage de ses affaires.

- 25 -

Quay-je fait, assassins maudits,
Pour /n'attirer ainsi vôtre colère?
Ay-je en parlant} ai-je par des Ecrits,
Décrie Lancette et Cly stère ?
Bien loin de ni'estre révolté
Contre la Loy d une simple ordonnance,
J'ay respecté par pure complaisance
Votre homicide Faculté.

— 21

LA SCULPTURE.

A. Watteau pinxit. Desplaces sculp. Chez M- Leblond, 3 rr. 50.

Caylus a gravé cette composition à l'eau-forte.
Le tableau de la Sculpturl serait, d'après l'indication de
M. Eudoxe Marcille, au musée d'Orléans.

— 22 —

LE DÉJEUNÉ.
Watteau. Fillaul.

Petite estampe très-mal gravée, où une singesse en soubrette
apporte une tasse de chocolat à une singesse habillée en grande
dame.

Le singe a été affectionné par les pinceaux de Watteau, ainsi
qu'il l'avait été par les pinceaux de Gillot, son maître. On le
trouve, le comique et gambadant animal, dans tous les recoins
des arabesques. Quelquefois même il apparaît dans des tableaux
plus sérieux, mêlé aux jeux d'enfants mythologiques. Le singe,
Watteau l'a beaucoup dessiné, beaucoup peint; et je crois recon-
naître les compositions du maître dans deux très-mauvaises gra-
vures, sans titres, représentant l'une : un bal dans une guinguette
avec un singe qui joue du violon sur un tonneau ; l'autre, des
exercices de voltige sur une corde.

A propos de ces figurations simiesques de Watteau, rappe-
lons que dans une vente faite à Dreux, vers 1852, on vendait un
tableau que les plus fins connaisseurs estimaient un original de
Watteau. Il représentait une orgie de singes : des singes faisant
ripaille autour d'un tonneau défoncé. Le tableau était acheté
par Basset 1,700 fr. Il avait pour cadre un cadre sculpté très-
original, un cadre fait de bambous au milieu desquels était
assis un Chinois. La proximité de Dreux du château de Grécy,
qui avait appartenu à M"10 de Pompadour, faisait supposer que ce
tableau était un fragment de toute une décoration provenant du
château de l'ancienne favorite.

— 23 —

DÉPART POUR LES ILES.

A. Watteau pinxit. Dupin sculpsit.

Une épreuve, état ordinaire, chez M. de Vèze, 18 francs. Chez
M. Leblond, 12 francs.

Composition représentant, d'une manière un peu caricaturale,
la presse des filles de joie.

— 24 —

LE NAUFRAGE.
Watteau in. C. sculp.

Gravé d'après le dessin original de Watteau.

Une épreuve, état ordinaire, chez M. Leblond, 23 francs.

Cette composition, gravée par Caylus, était un dessin alhisif

Ce tableau (H. 10 p. 6 1., L. 13 p.), où le malade Wat-
teau, à l'imitation du malade Molière, satirise les Purgons de son
temps, ce tableau connu dans le commerce de la curiosité du
xvnr siècle sous le titre du « Docteur de Watteau » et que
l'expert disait d'une conservation admirable, passait à la vente du
I" avril 1776. Il s'y vendait 600 livres. lin 1825, le tableau ou
une répétition repassait sous le n° 218 à une vente de Didot.

D'après une communication du baron Koehn, une première
idée de cette composition ne contenant que le Malade poursuivi
par deux apothicaires (Peinture sur bois : II. 60 w., L. 8 1/2 w.),
serait conservée en Russie, au Lycée du palais de Tsarskoé-Sélo.
Ce tableau était catalogué sous le n° 401 dans le catalogue de
l'Ermitage, publié par les ordres de Catherine II.

Voir aux dessins les n0* 379, 418, 419, 708, 709, 710, 787.

jjËHJ — 26 —

Prenci des Pilules, prenej des Pilules.
Dr Mitabin.

Watteau del. P. A. fecit 1739 (Arthur Pound).

Un état avant la lettre se trouve dans l'exemplaire des Figures
de différents Caractères de la Bibliothèque de l'Arsenal.

Portrait caricatural du docteur Misaubin.

Le docteur est représente tenant de sa main droite un tricorne
d'où s'échappe un long crêpe; il est au milieu d'un champ semé
de têtes de morts, de tombeaux, de sarcophages. Sur l'épreuve,
conservée au Cabinet des Estampes, Mariette a écrit de sa fine et
méchante écriture : C'était un chirurgien françois, réfugié en
Angleterre, grand charlatan, qui se vantoit d'avoir des pillules,

remède immanquable contre la v.....; lui seul en étott persuade,

car avec ces pillules, qui dévoient faire, à ce qu il disait, la for-
tune de sa famille après sa mort, notre docteur étoit misérable et
périssoit de faim, ffatteau. qui peut-être avoit éprouvé l insuffi-
sance du remède, dessina cette charge dans un café pendant son
séjour à Londres.

— 27 —

Ce manant de Dandm.

Dans la vente de M. Pelletier, en 1867, sous le n» 647 esc
cataloguée une rare pièce satirique dont il n'est fait mention dans
aucun Œuvre de Watteau et que M. Vignères décrit ainsi : Ce
manant de Dandin n'est, par ma foi, pas bêle, jolie petite pièce à
deux figures.

L'épreuve indiquée sans nom de graveur, état ordinaire, se ver.
dait 27 francs.

Edmond de Goncourt.

To.Mt I. 3o
loading ...